HUNGER GAMES, Livre tome 1

Hunger Games - Tome 1 # Suzanne Collins

Dans un futur sombre, sur les ruines des Etats-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur. Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l’arène : survivre, à tout prix.

Quand sa petite soeur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n’hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. A seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature …


● Titre : Hunger Games
● Auteur : Suzanne Collins
● Genres : Dystopie / Post-Apocalyptique / Science-Fiction
● Numéro : Tome 1
● Nombre de pages : 379 pages
● Edition : Pocket Jeunesse
● Prix broché : 18€15
● Prix poche : 7€70



AVIS D’AUTRES AUTEURS

« Hunger Games est un livre incroyable.
Je ne pouvais plus m’arrêter de le lire. »
– Stephenie Meyer

« Impossible de lâcher ce livre ;
c’est comme si votre vie en dépendait. »
– Stephen King



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Suzanne Collins
Suzanne Collins est née en 1964 et est américaine. Elle est romancière et auteur de bande dessinée. Elle commence sa carrière en 1991 en tant que scénariste de spectacles télévisés pour enfants. C’est grâce à sa rencontre avec un auteur de livre pour enfants qu’elle se lance dans ces voie et publie plusieurs livres de fantasy. Elle connaît un immense succès international avec le premier tome de sa série Hunger Games.



◆ MON AVIS ◆

Souvent comparé à Divergente de Veronica Roth, Hunger Games n’a pourtant rien à envier à son collègue. En effet cette trilogie se démarque de cette autre dystopie par son originalité bien que les bases de ce genre soient présentes : un monde post-apocalyptique, un héros qui se confronte au système, de l’action. Pourtant, celle-ci a ce petit quelque chose qui la différencie des autres. Laissez-moi vous expliquer.

Dans ce tome 1 que j’ai acheté après avoir vu l’incroyable adaptation cinématographique, on rencontre Katniss Everdeen, une héroïne à l’âme de rebelle. Le monde de Katniss a été fondé sur les ruines d’un pays dévasté. Un nouveau système a été créé et on appelle désormais Panem, un ensemble de 13 districts, ou Etats-nations, qui sont spécialisés en un domaine : haute technologie, pêche, électricité, textiles. Seulement douze districts sont considérés comme opérationnels par le Capitole, le gouvernement de Panem ; le treizième ayant été détruit à cause de sa révolte. Depuis ce jour, le Capitole a instauré les Jeux de la Faim (en anglais : Hunger Games) afin que tous se remémorent à jamais les victimes de cette révolte.

Trêve de bavardages, focalisons-nous sur le tome en lui-même. La première et troisième de couverture sont très bien faites, avec la magnifique broche en forme de geai moqueur de Katniss. Ensuite, la plume de Suzanne Collins est très agréable, fluide sans jamais être lassante. Elle utilise la focalisation interne, ce qui a pour effet de nous faire plonger littéralement dans l’univers dystopique. Par le regard de Katniss, ainsi que ses faits et gestes, on découvre Panem ainsi que les fameux Jeux de la Faim.

L’auteur décrit parfaitement l’arène qui entoure Katniss dans cette soixante-quatorzième éditions des jeux. De plus, chaque petit détail nous amène à dévorer ce livre. L’un des reproches que je pourrais faire à ce premier tome c’est les personnages en eux-mêmes. Certains ne sont pas assez creusés à mon goût et d’autres sont complexes ; on ne les comprend pas toujours.

En bref, un premier roman fort sympathique qui a su conquérir le coeur de nombreuses personnes, dont le mien, et a réussi à commencer en beauté cette incroyable trilogie. Bien que nombre de personnes l’ont lu, je le recommande fortement à ceux qui ne l’ont jamais eu entre leurs mains ou qui le zieute depuis un moment en raison des adaptations cinématographique.
Et surtout n’oubliez pas :

Joyeux Hunger Games et puisse le sort vous être favorable !

◆ Note : ★★★★☆ ◆



EXTRAIT

« Il s’est produit un changement quand je me suis avancée pour prendre la place de Prim, et on dirait désormais que je suis devenue quelqu’un de précieux. Une personne, puis deux, puis quasiment toute la foule porte les trois doigts du milieu de la main gauche a ses lèvres avant de les tendres vers moi. C’est un vieux geste de notre district, rarement utilisé, qu’on voit parfois lors des funérailles. Un geste de remerciement, d’admiration, d’adieu à ceux que l’on aime. »

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s