WORLD WAR WEB, Livre

world war webParis en 2035. Rebecca Barns est une jeune insurgée vivant dans la périphérie externe du nouveau Paris, qui est alors encerclé par de hauts murs de béton. À l’intérieur, une société modèle et harmonieuse à laquelle il faut obligatoirement adhérer, sans quoi c’est la mort assurée. Traqués par la milice du nouveau gouvernement, les rebelles vont se lancer dans une guerre contre une technologie révolutionnaire.

EN PARTENARIAT avec Johanna Zaïre ()


● Titre : World War Web
● Auteur : Johanna Zaïre
● Genres : Dystopie / Science-Fiction
● Nombre de pages : 504 pages
● Edition : Johanna Zaïre
● Prix broché : 16€00



 QUELQUES MOTS DE L’AUTEUR

« Une dystopie addictive offrant une effrayante vision de notre société accroc aux nouvelles technologies.»
– Johanna Zaïre



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Johanna Zaïre
Avec plusieurs cordes à son arc, Johanna Zaïre évolue dans plusieurs domaines : l’écriture, la musique et le théâtre. En 2006, elle publie un recueil de poèmes intitulé « Obscur Clarté » aux Éditions du Panthéon, puis elle se consacre uniquement à la musique, parcourant des groupes pop rock en tant que chanteuse. C’est en 2013 qu’elle revient vers l’écriture avec « Sanatorium », un thriller qui fait l’unanimité des premiers lecteurs. Elle publiera ensuite « Trafic », un thriller romantique et s’aventurera dans l’univers du fantastique en publiant le premier tome d’une trilogie intitulée « Les Roitsy de Magara Kisi » avant de se lancer dans la science-fiction avec World War Web.
N’abandonnant pas la musique pour autant, elle s’oriente vers une nouvelle carrière musicale et travaille avec Sébastien Delorme, gérant de My Rock Prod. Ensemble, ils créent la musique qui correspond à chaque roman écrit par cette jeune artiste auto-didacte.
En parallèle, Johanna intègre un groupe de comédie musicale et se découvre une nouvelle passion : le théâtre. D’autre part, Johanna a également été figurante pour Azzaro, la Société Générale ou encore pour le long-métrage « Stars 80 » de Frédéric Forestier.



◆ MON AVIS ◆

J’ai reçu ce roman dans le cadre d’un appel à chroniqueurs lancé par l’auteur, Johanna Zaïre. Je ne m’attendais pas à faire partie de ceux qui ont eu la chance de chroniquer le livre dans sa version papier. D’ailleurs, si l’auteur passe par là, je tiens à dire un énorme merci pour m’avoir fait découvrir cette incroyable dystopie. N’ayant lu aucun livre de cet auteur, je ne connaissais donc pas sa plume. Et quelle ne fut pas ma surprise ! J’avais vraiment hâte de commencer ma lecture même si ce fut difficile pour moi de le finir à cause des cours.

Bref, passons à ma chronique. Tout d’abord, parlons du titre. World War Web, qui signifie littéralement Guerre Mondiale en Réseau, est un titre à la fois très évocateur mais aussi mystérieux. Comme c’est une dystopie, on s’attend à ce genre d’histoire qui implique un groupe de rebelles contre un gouvernement qui s’est installé sur les ruines d’un autre. Mais l’écriture du titre ainsi que la couverture du roman nous laisse dans le flou total quant à l’histoire. C’est simple, c’est joli, c’est mystérieux, c’est une dystopie pure et dure, bref c’est un roman dans lequel on a très envie de plonger.

L’histoire, c’est celle de Rebecca Barns et de sa grande famille de rebelles. Oppressés par une société parisienne qui se veut exemplaire et parfaite, ils n’ont d’autre choix que de lutter contre le gouvernement, à leurs risques et périls. Je ne vais pas en dire plus afin de laisser le côté mystérieux du roman vous prendre dans ses bras ! Mais l’histoire, bien qu’elle représente parfaitement le genre dystopique, a quelque chose d’unique en son genre. Tout, dans la société comme chez les rebelles, est pensé avec précision et l’on découvre un monde à part entière. Chaque élément du décor a son importance dans l’univers de Johanna Zaïre et, bien que l’on pourrait reprocher à l’histoire son seul et unique tome, tout est complet pour nous offrir des conditions de lecture parfaites : des combats incroyables, des paysages magnifique, des personnages très creusées et une histoire très bien structurée.

Pour ce qui est de la plume de l’auteur, elle est très douce et très complète. Tous les petits détails, en passant par la Cité Grise de Paris ou encore du Quartier Général des insurgés, nous plongent dans une dystopie unique en son genre. Et puis, c’est une dystopiemade in France ! Je pense que trop peu de livres français de science-fiction sont connus, dû à l’influence permanente des Etats-Unis. Et pourtant, World War Web, de son petit surnom WWW, fut une bien belle découverte pour moi. Cela m’a rappelé à quel point j’aimais la dystopie : cette petite dose d’adrénaline qui circule dans notre corps lors de chaque scène de combat, ou encore ce sourire sur nos lèvres ou ces larmes sur nos joues… Que d’émotions ! C’est en cela, je pense, que la science-fiction se détache des autres genres. Dans ce roman, on retrouve parfaitement toutes ses sensations et c’est avec difficulté que l’on ferme le roman ! On en veut toujours plus. Oui, vous l’aurez compris, j’ai aaaaaadoré ce roman !

Revenons à nos moutons, comme on dit ! Le gros plus de ce roman est sans aucun doute ses personnages. Tous ont une personnalité qui leur est propre, et il n’y en a pas deux qui se ressemblent ! De plus, l’histoire n’a pas un seul point de vue, mais plusieurs. En effet, chaque personnage va avoir droit à un bout de chapitre et, en tant que lecteur, nous sommes partout à la fois, observant chaque paysage et vivant chaque combat.

Le livre se lit tout seul. Quand on commence à le lire – avec cette première scène saisissante – on a du mal à le poser quelques minutes. C’est vraiment addictif car il y a de nombreux rebondissements et l’on en découvre un peu plus à chaque fois. C’est cet aspect que j’ai beaucoup apprécié car, n’ayant pas eu énormément de temps pour lire depuis quelques semaines, j’ai pu rapidement plonger dans ma lecture, pouvoir en sortir et plonger de nouveau très facilement. Ce qui aide aussi à la lecture, c’est le fait que le livre soit aéré. Comme c’est un livre en auto-édition, il n’est pas facile de trouver la bonne mise en page qui convient à tous les lecteurs. Mais là, c’est très bien organisé avec des phrases, parfois longues, parfois courtes. De plus, il y a un bon vocabulaire, avec des termes techniques. Et certaines phrases sont très bien tournées, et agréables à lire !

Pour finir, je tenais à ajouter que la musique a une rôle mineur dans le livre. En effet, il y a une chanson à l’effigie du roman. C’est vraiment un petit plus que je trouve vraiment originale. Bon je commence à m’égarer alors place à la conclusion !

En bref, un tome unique qui nous propose une histoire intéressante et complète. Même si on a envie d’en savoir plus sur l’univers de l’auteur, la trame principale est bien organisée et l’on ne se perd pas. Ce premier partenariat fut pour moi une incroyable découverte et m’a fait replongé dans la dystopie. Genre littéraire que j’avais laissé de côté depuis quelques mois au profit de la fantasy. Et j’ai adoré ! Un gros coup de coeur que je conseille à tous.

◆ Note : ★★★★★ ◆

coup de coeur



EXTRAITS

« Il était un monde. Il était une guerre. Il était une fois en réseau. »

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆

« Notre monde est un gigantesque champ de bataille ! »

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour WORLD WAR WEB, Livre

  1. J’ai gagné un concours de l’auteure, avec à la clé un ebook du livre Sanatorium. A vrai dire, je n’ai pas accroché à l’écriture. Le livre World War Web a l’air très intéressant ( et beaucoup de gens en parlent ), mais je reste très réticente. J’ai peur de ne pas aimer l’écriture, mais l’écrivaine a peut-être peaufiné son style. En effet, toutes les chroniques ( dont la tienne ) sont positives, je devrais essayer à nouveau un de ses livres, peut être que j’aimerais finalement ?

    J'aime

    • Et bien je ne saurais que dire en réalité ^^ Je n’ai jamais lu un seul autre roman de l’auteure, mais cela m’a permis d’avoir un avis vraiment objectif, sans aucun indice sur la plume de l’auteur. Et franchement c’est un très bon roman. Je pense que Sanatorium n’est pas du tout World War Web. L’univers n’est pas le même, un thriller contre ici une dystopie ! Peut-être que l’auteure est plus à l’aise avec la dystopie je ne sais pas mais c’est possible. Moi en tout cas j’ai vraiment apprécié ma lecture ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s