TRAQUÉ, Livre tome 1

traquéGene est l’un des derniers humains sur Terre. Le seul moyen de survie pour cet adolescent : se faire passer pour l’un de ses prédateurs. Cela fait dix-sept ans qu’il vit secrètement parmi ceux qui n’hésiteraient pas à le tuer s’ils découvraient sa véritable identité. Malgré tout, Gene est parvenu à se fondre parmi ces « autres » et à créer un semblant de vie normale. Mais sa routine est bouleversée, et sa sécurité, menacée, le jour où il est sélectionné pour participer au grand jeu : la Traque. Toutes les décennies, le gouvernement organise une immense chasse où seule une poignée de privilégiés peuvent pister, abattre et dévorer les rares humains survivants gardés en captivité pour l’événement. Formé à l’Institut pour traquer ses semblables, Gene est sur le _____-_____________qui-vive. Car désormais, sa vie s’organise en meute avec _____-_____________les chasseurs, et le moindre faux pas pourrait trahir sa _____-_____________condition et lui être fatal. 
● Titre : Traqué
● Auteur : Andrew Fukuda
● Genres : Dystopie / Fantastique / Young-Adult
● Numéro : Tome 1 : Cesser d’être la proie devenez le chasseur
● Nombre de pages : 349 pages
● Edition : Michel Lafon
● Prix broché : 15€95



 CRITIQUE PRESSE et AVIS D’AUTEUR

« Tous les ingrédients (ou presque) sont réunis pour rendre l’ensemble consommable et digeste : une “love story” assez choupi (quoique prévisible), deux jolies héroïnes qui se valent, des secrets, du suspens, de la violence pure, des rebondissements, de la peur etc. »
– HistoireSansFin

« Effrayant, totalement addictif, du jamais vu ! Traqué hantera vos nuits. »
– Becca Fitzpatrick, auteure de Hush, Hush



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Andrew Fukuda
Élevé entre New York et Hong Kong, Andrew Fukuda est d’origine sino-japonaise. Après avoir obtenu son BA en histoire à l’Université Cornell, il a travaillé à Chinatown, le quartier chinois de Manhattan à New York. Il fut procureur dans des affaires criminelles pendant sept ans avant de connaître un succès international avec sa première série, Traqué (The Hunt, 2012). Il se consacre aujourd’hui exclusivement à l’écriture et vit à Long Island, New York avec sa famille.



◆ MON AVIS ◆

J’ai découvert ce livre par hasard, alors que je cherchais un petit nouveau à ajouter à ma pile-à-lire à rallonge. J’ai été attirée par sa belle couverture assez intriguante et son résumé accrocheur. Et puis, étant un fidèle représentant des dystopies, ce livre avait tout pour me plaire. Et quelques minutes plus tard, il rejoignait ses petits frères dans ma bibliothèque. Je ne l’ai sorti que récemment afin d’entamer la lecture car c’était ma période dystopie et que j’avais déjà lu les dystopies les plus connues de nos jours. Je voulais découvrir de nouveaux livres qui n’ont pas encore fait le tour du monde. Quoique je pense que ce livre soit quand même connu.

Pour vous présenter l’histoire sans trop entrer dans les détails, je dirais que ce livre est l’aventure de Gene, adolescent de 17 ans qui n’est pas comme les autres. Les autres… les prédateurs. Depuis toujours, il vit parmi ses prédateurs. En effet, Gene est un « homiféré » c’est-à-dire que c’est un humain (bien que ce terme-là soit désuet dans l’univers du livre). Il doit se faire passer pour l’un de ses prédateurs car il ne veut pas mourir, il ne veut pas être enfermé afin de servir de repas par la suite. Bien que les prédateurs ne soient pas clairement nommé, on peut supposer que ces créatures sont des formes de vampires. Ils ne se nourrissent pas de sang, mais mange à peu près comme les humains. Cependant, ils craignent la lumière du jour et dorment, suspendus au plafond. En somme, des créatures assez étranges, propres à Andrew Fukuda, l’auteur. Ensuite, un événement va modifier la vie de Gene. A chaque décennie, il y a la Traque. Je suppose que vous comprenez ce que cela est, grâce au nom que l’événement porte. En effet, c’est une traqué à l’homiféré. Le gouvernement établi depuis que ses prédateurs ont envahis le monde, ont gardé en captivité des humains qu’ils utilisent au cours de cette traque. Ceux qui ont la chance d’y participer auront le privilège de goûter à la chair des homiférés. Bonne appétit bien sûr. Et Gene va être choisi, ce qui va le mettre en danger puisqu’il va devoir vivre encore plus près des prédateurs.

On ne peut pas faire plus court comme résumé… Bref, revenons-en à nos moutons ! Dès les premières pages, on entre directement dans l’univers de Fukuda, l’auteur. Il a su nous plonger dans son monde dystopique dès les premiers instants, ce qui est l’un des points positifs du roman : sa capacité à nous transporter dans son univers. Cependant, on est quelque peu perdu. On sait clairement que l’on est dans la dystopie et que tout nous sera expliquer au fur et à mesure, sans toutefois que l’on comprenne vraiment. On a trop d’informations d’un coup. Et le fait que le livre soit au point de vue interne n’arrange rien : on a uniquement ce que voit Gene. Parfois il nous explique telle ou telle chose sur ce qu’il s’est passé depuis que le monde n’est plus le même, mais les occasions sont assez rares je trouve. De plus, on ne connaît pas le nom du personnage principal dès le début, il faut dire merci au résumé et attendre la moitié du roman pour découvrir qui il est. Bon, quand on avance dans le livre, on comprend qu’un prénom ne signifie plus rien dans le monde. Plus personne n’a de nom. Gene va en donner à certains personnages, vis-à-vis de leur physique ou de leur table à l’école, mais jamais un vrai prénom. Et j’ai adoré cet aspect du livre, bien que l’on ne comprenne que plus tard.

Andrew Fukuda a aussi beaucoup d’imagination ! Il a réussi à créer une espèce de créatures, bien que proche des vampires sur certains aspects, qui se sont développées et ont acquis des habitudes de comportements. Par exemple, le rire est remplacé par un grattement avec ses ongles sur son poignet. Ce n’est qu’un seul exemple bien sûr, mais il montre que l’auteur a su créer une espèce à part avec un comportement bien travaillé par Fukuda. Un bon point pour ce premier tome.

L’auteur écrit très bien. C’est un fait. Les mots s’enchaînent sans que l’on se perde, et les phrases sont légères. Il y a des descriptions assez détaillées et, comme dit plus haut, les personnages-prédateurs sont bien creusés. Enfin, tout est travaillé précisément et s’emboîte parfaitement afin de rendre ce premier tome, le plus fluide possible. Et cela marche, ce qui nous permet de nous raccrocher à l’histoire qui est assez originale et captivante. La fin donne de bons présages pour la suite, et éveille notre curiosité.

En bref, un premier tome qui fonctionne parfaitement pour ce début de saga littéraire qui promet d’être intéressante. Du début à la fin, l’auteur a su nous captiver en nous faisant découvrir sa dystopie assez originale. Un bon tome, bien que loin d’un coup de coeur par sa difficulté de compréhension dès le début.

◆ Note : ★★★★☆ ◆



EXTRAITS

« Je ne veux pas faire le difficile, mais la menace constante d’une mort imminente suspendue aux mains ( ou aux dents ) d’un copain prêt à vous vider de votre sang pour un oui ou un non… Cela complique légèrement l’élaboration d’une certaine forme de camaraderie. »

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆

« Chaque fois que je me rase les mollets, que je réprime un éternuement, que j’étouffe un rire ou que je m’efforce de tressaillir au moindre rai de lumière naturelle, tout me rappelle qui je suis.
Une contrefaçon. 
»

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour TRAQUÉ, Livre tome 1

  1. Contrairement à toi, je n’ai pas trop apprécié ce tome, c’est vrai c’est assez original. Cependant, je ne sais pas trop pourquoi j’ai trouvé l’histoire vraiment trop étrange, peut-être dû au fait qu’on a trop d’information d’un coup. Le fait aussi qu’on ne sache pas les noms des personnages m’a un peu perturbé.

    J'aime

  2. ideesalire dit :

    J’ai pensé tout le contraire de la critique… Une grosse déception pour ma part, moi qui m’attendait à une Traque folle, elle n’a même pas eu lieu. Bien dommage car c’est une série qui s’annonçait prometteuse !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s