INTERSTELLAR, Film

interstellarAlors que la Terre se meurt, une équipe d’astronautes franchit un trou de ver apparu près de Saturne conduisant à une autre galaxie. Ceci dans le but d’explorer un nouveau système stellaire et d’espérer trouver une nouvelle planète habitable pour l’humanité, dans l’espoir de la sauver.


● Titre : Interstellar
● Titre original :
Interstellar
● Réalisation :
Christopher Nolan
●Scénario : 
Christopher et Jonathan Nolan
● Pays d’origine : Etats-Unis, Royaume-Uni
● Casting : Matthew McConaughey (Joseph Cooper)
____-___Anne Hathaway (Amelia Brand)
____-___Jessica Chastaine (Murphy Cooper)
● Genre : Science-Fiction / Drame
● Récompenses : 1 prix et 9 nominations
● Date de sortie en France : 5 Novembre 2014
● Durée : 169 minutes
● Prix dvd : 15€00



 BANDE ANNONCE, VOSTFR



 ANECDOTES DE TOURNAGE

◆ Certaines scènes d’intérieur des vaisseaux spatiaux ont été tournées à la façon d’un documentaire : les fenêtres des décors donnaient sur des écrans diffusant ce que les personnages étaient censés y voir, renforçant le réalisme et aidant les comédiens à s’immerger dans leurs rôles.

◆ La plupart des séquences d’Interstellar ont été enregistrées au Canada, dans la province de l’Alberta, entre août et septembre 2013. Une partie des enregistrements s’est déroulée en Islande (Batman Begins y a également été tourné), où près de 350 personnes ont été mobilisées pour une durée de deux semaines. L’équipe de tournage a ensuite posé ses caméras en Californie. 



 CRITIQUES PRESSE

« On ne s’en­nuie pas un seul instant et on ressort avec l’im­pres­sion de s’être pris une énorme gifle en décou­vrant ce qui s’ap­pa­rente à un chef-d’œuvre. »
– Gala

« Christopher Nolan inscrit son nouvel opus au panthéon des grands films métaphysiques, à la croisée de l’homme et de son destin. »
– Voici



◆ MON AVIS ◆

Ce film me tapait dans l’oeil depuis un bon moment, avant que je ne me décide à enfin le voir. Avec les nombreux retours positifs dessus, dur de résister à la tentation ! Et puis avec un synopsis de la sorte, le film part avec un sacré avantage ! D’ailleurs, je n’ai même pas regarder la bande-annonce, car j’en attendais beaucoup du film déjà. Et franchement, quelle claque !

Pour entrer dans le vif du sujet, le film se déroule dans un futur proche où les humains commencent à connaître une famine sans précédent. Et entre en scène Joseph Cooper, un ex-pilote de la NASA, qui a décidé de se tourner vers l’agriculture pour s’occuper de sa famille. Mais, un jour, on va lui confier une mission qui pourrait être la solution tant espérée pour l’Humanité toute entière. Une équipe d’astronautes, y compris Joseph Cooper, va être composée et envoyée dans l’espace. Et c’est dans le but de trouver une nouvelle planète qui puisse accueillir les humains. Ils vont ainsi traverser un trou de ver, qui est grosso modo un point de passage dans l’espace-temps.

Commençons purement et simplement par ce que j’ai pensé de l’histoire en général. Waouh. C’est le mot qui correspond parfaitement. Moi qui ne suis pas une grande fan des films se déroulant dans l’espace, j’avoue que là, c’est un coup de foudre, ou vingt millions de coups de foudre si vous préférez. Bon, soyons objectif. L’histoire, qui s’étale pourtant sur 169 minutes, a toutes les qualités requises. Il ne se passe pas un moment où l’on ait envie de bâiller ou quoi que ce soit. Il y a de l’action à juste dose, de l’humour un peu aussi, et des répliques à couper le souffle.

Le film commence donc par une douce immersion dans le futur proche. On y découvre la vie de Joseph Cooper, tranquille au fin fond de sa ferme. Un début banal, me direz-vous. Mais là encore, Christopher Nolan a fait fort : il nous place quelques petits éléments par-ci par-là et doucement. On ne se retrouve pas sous une avalanche d’informations !

Et puis, au bout d’un certain moment, on plonge enfin dans l’espace. Bon, sans compter les décors époustouflants, l’atmosphère dans le film continue d’être légère, avec quelques moments de tension. Mais c’est beau. On se sent propulsé dans le film, et on évolue avec les personnages.

D’ailleurs, en parlant des personnages, ils ont tous une personnalité tellement complexe et creusée ! Ils sont tous unique en leur genre, et aucun ne semble dépendre de ce que les autres vont faire. Ils sont eux, chacun à leur manière. Et c’est beau.

Pour les acteurs, personnellement je n’en connaissais que trop peu, à savoir la petite Murphy, fille de Cooper, et la grande Anne Hathaway. Toutes deux ont, à leur façon, marqué une génération, par des films qui se gravent dans l’histoire du cinéma. Pour le reste du casting, c’est avec grand plaisir que je les ai vu à l’écran. Des jeux d’acteur impressionnants, des expressions du visage les plus réalistes possibles et surtout un talent hors norme. On voit que Christopher Nolan n’a pas fait les choses à moitié dans ce film. Et même mieux : il les a faites à 200 %.

Pour finir, ce qui m’a le plus marqué dans ce film, ce sont bel et bien les répliques. Elles sont toutes insérées à la perfection et sont, pour certaines, très poétiques. Sachant que je suis très sensible à ce genre-là de répliques, je n’ai pas réussi une seule fois à regarder ailleurs. J’étais fascinée par le film, c’est clair. D’ailleurs, pour les quelques répliques qui m’ont marquées, je vous laisse vous référer à la partie « EXTRAITS » de la chronique ! J’en ai traduis deux, car la version originale est vraiment très poétique.

En bref, vous l’aurez compris, ce film fut une véritable découverte et une grosse claque ! Christopher Nolan a su faire de son film quelque chose d’unique et d’époustouflant. Que dire de plus ? La justesse des mots, l’immensité du décor et le talent des acteurs nous proposent ici un chef-d’oeuvre cinématographique. Un gros coup de foudre.

◆ Note : ★★★★★ ◆

coup de coeur

 



EXTRAITS

« N’entre pas docilement dans cette douce nuit,
Le vieil âge doit gronder, tempêter, au déclin du jour,
Hurler, hurler à l’agonie de la lumière,
Si le sage sentant la fin sait que les ténèbres sont justes,
Car ses mots n’ont point forgé de foudre,
Il n’entre pas docilement dans cette douce nuit,
Hurle, hurle à l’agonie la lumière. »

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆

« Mankind was born on Earth. It was never meant to die here. »
(L’Humanité est née sur Terre. Elle n’a jamais été destinée à y mourir.)

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆

« Love is the one thing that we’re capable of perceiving that transcends dimensions of time and space. Maybe we should trust that, even if we can’t understand. »
(L’amour est la seule chose que nous sommes capables de percevoir, et qui transcende les dimensions du temps et de l’espace. Peut-être devons-nous avoir confiance en cela, même si nous ne pouvons pas comprendre.)

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆

« Les parents sont les fantômes de l’avenir de leurs enfants. »

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour INTERSTELLAR, Film

  1. Laurapassage dit :

    J’avais vraiment beaucoup aimé ce film, il est long et pourtant, on ne voit pas passer le temps. Les acteurs sont très bons et le final de l’histoire à couper le souffle !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s