TRANSFÉRÉS, Livre

TransférésDans un futur proche, l’humanité a trouvé le moyen de soigner toutes les maladies : les transférer aux criminels, dont la quasi-totalité vient des ghettos, maintenus au ban d’une société qui touche à la perfection.
C’est dans ce monde qu’est née Talia Hale. À 16 ans, elle est la fille chérie d’un politique qui se voit déjà Premier ministre d’Angleterre. Atteinte d’un simple rhume, au plus grand dégoût de son entourage, elle doit subir son premier transfert. Mais à l’hôpital, Talia sauve une petite fille d’une agression. Une petite fille qui vit seule avec son grand frère, Galien, dans les ghettos.
Grâce à Galien, Talia découvre l’envers du décor et l’horreur d’un système où seuls les plus riches ont le droit à la santé.
Pour changer une société où la frontière entre bien et mal est plus floue que jamais, Talia devra briser le cocon doré dans lequel elle a grandi et combattre tout ce en quoi elle a toujours cru… y compris son propre père.

EN PARTENARIAT avec les Editions Michel Lafon ()
EN LECTURE COMMUNE avec Aliybooks ()
& April, the seven ()
& Une envolée de passions ()

● Titre : Transférés
● Auteur : Kate Blair
● Genres : Science-Fiction / Young-Adult
● Nombre de pages : 262 pages
● Edition : Michel Lafon
● Prix broché : 16€95



CRITIQUE PRESSE / AVIS DES BLOGUEURS

« Pour conclure, même si je m’attendais à plus sur certains points ce fut une lecture très agréable. Malgré le manque de prise de risque de la part de l’auteur, je ne peux que le conseiller. ​ »
– Une envolée de passions



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Kate Blair
BKate Blair est née dans une petite île britannique. Elle a fait mille métiers, conservateur de musée, clown, employée du village olympique de Sydney, cuisinière sur un bateau…
Elle vit depuis 2008 à Toronto, où elle écrit des livres pour jeunes adultes. Transférés est son premier roman. Elle est mère de deux jeunes enfants.



◆ MON AVIS ◆

Je tiens d’abord à remercier les Editions Michel Lafon et l’attachée de presse pour ce partenariat et l’envoi du livre ! J’étais très curieuse de découvrir ce roman car j’en entends parler depuis le Salon du Livre de Montreuil 2016 et l’univers SF me rendait curieuse. J’ai donc été très contente de recevoir ce livre, notamment par ce résumé accrocheur mais aussi par cette couverture assez simple mais intéressante.

L’histoire est celle de Talia, 16 ans, fille d’un candidat aux élections de Premier Ministre d’Angleterre dans un futur proche. Cette société de premier abord si parfaite a réussi à soigner toutes les maladies qui existent. Ce moyen consiste à transférer ces maladies à des criminels venant presque exclusivement de Barbican, une ville dans la ville de Londres mais où seuls les plus dépourvus et les laissés-pour-compte vivent. En sauvant la vie d’une enfant lors d’une agression, Talia, au bout du compte, va découvrir l’envers du décor.

L’intrigue m’a paru instantanément intéressante. J’aime beaucoup lire des romans de science-fiction surtout quand ils se déroulent dans un futur proche. L’idée des transferts de maladie est vraiment très originale, j’ai adoré la voir se développer dans le roman. Malheureusement, je trouve que ce n’était pas assez. Autant vous le dire directement : le plus gros défaut, selon moi, c’est la longueur de ce tome unique.

Pour moi, c’était trop court, il manquait de développement. J’ai eu du mal, personnellement, à me rendre compte du côté futuriste du roman. Certes, l’idée des transferts nous ancre dans une science-fiction mais l’auteure n’a pas été à fond. La société est très semblable à la nôtre, alors que, pourtant, on nous fait comprendre dans le livre qu’il s’agit d’une uchronie, donc d’un « non-temps ». Les transferts ont en effet été utilisés après la Seconde Guerre mondiale.

Le contexte de l’histoire est vraiment bien, certes, mais trop peu. On aurait vraiment voulu que l’auteure se plonge totalement dans ces idées et les utilisent. Ce qu’elle aurait pu faire, le potentiel est là ! Bien sûr, je ne dis pas que je n’ai pas aimé ce livre, bien au contraire, ce fut une bonne lecture. Mais elle manquait de développement. Rien ne m’a pourtant empêchée de lire ce livre en très peu de temps, ayant hâte de découvrir ce qu’il allait se passer.

D’ailleurs, l’histoire se déroule un peu vite à mon goût, mais on a quand même envie de tourner les pages. L’intrigue est bien ficelée (même si le livre aurait largement pu avoir 100 pages de plus, mais je me répète à force) et on a le droit à des petits retournements de situation. L’action est aussi au rendez-vous, et j’ai personnellement dévoré la deuxième moitié du livre. L’intrigue est enclenchée et va jusqu’au bout de ses idées, en nous proposant de jolis passages d’action.

Le fil conducteur de cette intrigue est l’élection du Premier Ministre. On a un décompte de jours en début de chapitre, et il s’agit vraiment du coeur de tout ça. Tout ce qui arrive découle de cette élection. Talia va en apprendre plus sur sa ville et va finir par s’opposer à cette société qui parait idéale mais qui est inégale et favorise les plus riches.

Autre petit point négatif selon moi, c’est vraiment le mélange des genres. J’ai du mal à attribuer un seul genre littéraire de la science-fiction. Je pense que c’est dû au fait que le livre n’est pas poussé jusqu’à ses limites, la narration n’insiste pas assez sur le côté science-fiction. Bon, c’est vraiment un petit point qui aurait mérité d’être un peu plus clarifié, donc rien de bien méchant de ce côté-là.

Parlons de la plume de l’auteure ! Et bien ce fut une agréable surprise. Les descriptions sont vraiment bien, l’écriture est fluide et donne envie de poursuivre la lecture. On arrive plutôt bien à plonger dans cette intrigue aux côtés des personnages.

Venons-en maintenant aux protagonistes justement ! Au début, j’ai eu du mal à distinguer les « méchants » des « gentils », notamment à cause d’un manque de profondeur des personnages. Talia est la seule dont on en sait suffisamment pour établir son portrait. La petite fille sauvée par Talia est un personnage que j’ai bien apprécié, elle est solide malgré ses neuf ans et ses conditions de vie. Quant à Galien, je l’ai trouvé parfois pas assez méfiant et à d’autres moments trop méfiants… Oui, ce n’est pas très très compréhensible ce que je dis là ! Et c’est vraiment ce ressenti complexe que j’ai à l’égard de Galien. Impossible de savoir si je l’apprécie ou non. Par ailleurs, les relations entre les personnages, que ce soit Galien et Talia, Talia et son père, et les proches du père qui l’aident avec ses élections, tout ceci est trop vite développées.

Finissons enfin cette longue chronique par quelques mots sur la fin. Elle est plutôt bien trouvée, quoi que facile à deviner. Les derniers mots laissent penser qu’une suite serait possible car on se demande ce qu’il se passe après ces événements-là. Et pourtant non, c’est un tome unique ! Mais bon, le roman se conclut sur une note plutôt positive et je sors de ma lecture assez satisfaite, et pas déçue.

En bref, un livre assez intéressant mais qui manque de fond et qui avait le potentiel pour être plus développé, laissant quand même une intrigue bien ficelée et avec de bonnes idées. Pour un premier roman, c’est très positif mais il reste du travail ! Je vous recommande quand même ce livre pour une lecture efficace et rapide.

◆ Note : ★★★☆☆ ◆



● AVIS DU BLOG PARTENAIRE, Aliybooks
C’est par ici que ça se passe : 

● AVIS DU BLOG PARTENAIRE, April, the seven
C’est par ici que ça se passe : /

● AVIS DU BLOG PARTENAIRE, Une envolée de passions
C’est par ici que ça se passe : 

● AVIS DU BLOG PARTENAIRE, Papillon Voyageur
C’est par ici que ça se passe : 



EXTRAIT

« — Je crois qu’on ne sait jamais vraiment qui est quelqu’un avant de connaître son histoire.
Il essuie mes larmes avec sa manche et me sourit.
 »

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s