THE SCORPION RULES, Livre tome 1

The Scorpion Rules tome 1La première règle, pour éviter la guerre ? En faire une affaire personnelle… Très personnelle.
Duchesse de Halifax, princesse de la Confédératin panpolaire, mais surtout…otage. Je m’appelle Greta Stuart, et ma vie ne tient qu’à un fil. Il y a quatre cents ans, une série de terribles conflits liés au changement climatique a ravagé la planète : guerres, famines, inondations, exodes… Débordées, les autorités ont fait appel à une intelligence artificielle omnisciente pour tenter de mettre un terme au massacre. Mais Talis – c’est son nom – a vite pris son indépendance et le contrôle du monde. Désormais, il garde en otages les fils et filles des grands dirigeants de la planète. A la première déclaration de guerre, les héritiers des deux camps concernés sont froidement exécutés.
Il me reste seize mois à tenir, seize mois avant d’avoir dix-huit ans et de pouvoir quitter le Préceptorat où je suis prisonnière depuis l’âge de cinq ans. Mais l’arrivée d’un nouveau pensionnaire, venu du pays voisin du mien va tout changer. Elián, qui ne cesse de défier Talis, de mépriser les règles qui régissent notre existence, met nos vies à tous en danger. Malgré tout, son esprit de révolte est contagieux. La résistance serait-elle possible ? Car nous le savons touts : le pays natal d’Elián va forcément finir par déclarer la guerre au mien…

● Titre : The Scorpion Rules
● Auteur : Erin Bow
● Genres : Dystopie / Young-Adult
● Nombre de pages :  407 pages
● Numéro : Tome 1
● Edition : Lumen
● Prix broché : 15€00



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Erin Bow
Physicienne et auteure canadienne. Elle a étudié la physique des particules à l’Université avant de travailler au CERN de Genève. Elle a écrit et publié 5 livres : 2 romans, 2 volumes de poésie et un essai sous son nom de jeune fille Erin Noteboom. Son premier roman Plain Kate (La rusalka en français), publié en 2010, a reçu de nombreuses récompenses dont le « TD Canadian Children’s Literature Award« . Son deuxième roman « Sorrow’s Knot » a fait partie de la liste « Kirkus Best Books » de 2013. Elle est mariée à un auteur canadien, a deux petites filles et un chat. Elle aime cuisiner et déteste faire le ménage.



◆ MON AVIS ◆

Ce livre me faisait de l’oeil depuis la publicité qu’en faisaient les éditions Lumen ! Les première et quatrième de couverture sont très belles et donnent envie d’en savoir plus. C’est avec faiblesse que j’ai craqué ! De plus, je trouvais le résumé assez accrocheur, avec un univers intrigant. J’en suis tout de même sortie avec un avis mitigé.

L’intrigue se déroule 400 ans après notre ère, les conflits et les changements climatiques ont dévasté notre monde. Une intelligence artificielle, nommée Talis, a réussi à sauver l’humanité mais en prenant le contrôle du monde et les enfants des dirigeants de la planète sont gardés en otage jusqu’à leur maturité afin de les exécuter si leur nation entre en guerre avec une autre. L’intrigue est celle de Greta Stuart, princesse et duchesse, qui a plus d’un an avant d’être majeure et de pouvoir partir du Préceptorat. Mais ce dernier va accueillir un nouveau membre, et il s’agit d’Elián, venant du pays voisin de Greta. Et ce jeune homme s’oppose à Talis et à ses idéaux, ce qui pourrait compromettre la paix.

Avec une histoire comme celle-ci, j’étais vraiment contente de commencer le livre. D’ailleurs, tout au long du livre, l’univers est le point fort. Le côté dystopie est vraiment génial, on plonge très vite dans les scènes, malgré une faiblesse au niveau intrigue. En effet, les décors sont bien, et tout est plutôt bien installé pour ce côté futuriste. Malheureusement, j’ai vraiment eu du mal à enchaîner ce livre, on se demande où l’intrigue va nous mener. On tourne un peu en rond dans ce Préceptorat et il y a quelques longueurs. Puis, dans la seconde moitié du roman, les choses commencent à s’enchaîner et j’ai mieux réussi à entrer dans l’intrigue, mais pas totalement. Selon moi, l’intrigue est un point faible, il m’en fallait plus pour bien aimer.

Concernant la plume de l’auteure, j’ai assez bien aimé, malgré les longueurs. Grâce à l’écriture, j’ai été curieuse de tourner les pages. Chaque chapitre est assez correct, mais il manquait ce petit plus. Mais en tout cas, l’imagination de l’auteure est au rendez-vous pour le contexte.

Venons-en aux personnages ! Et bien je dois avouer que j’ai eu du mal avec à peu près tous les protagonistes, à part Elián et Talis. J’ai souvent des difficultés avec les personnages principaux narrateurs dans les romans et ici, je trouve que le personnage de Greta manque de profondeur, et j’ai eu du mal à la supporter. Bien sûr, mon avis est subjectif, même si j’essaie d’être objectif, alors peut-être que vous n’aurez pas le même ressenti. Pour Elián, je le trouve vraiment intéressant, il a ce côté rebelle qui s’oppose au système si « parfait » de Talis. Pour ce dernier, sa personnalité (bien qu’il soit une IA, il est assez indépendant) est hyper originale et c’est certainement le meilleur personnage de cette duologie.

Quelques mots sur la fin ! J’étais un peu restée sur ma faim (sans jeu de mots) mais j’avais hâte de découvrir la suite par curiosité (à l’heure où j’écris cette chronique, j’ai déjà lu le tome 2 parce que, bien sûr, je tape certaines chroniques très en retard)

En bref, une lecture assez mitigée et difficile dans un univers pourtant prometteur mais qui doit faire plus ses preuves selon moi. 

◆ Note : ★★★☆☆ ◆



AVIS DU BLOG PARTENAIREApril, the seven
C’est par ici que ça se passe : 

● AVIS DU BLOG PARTENAIRE, Papillon Voyageur
C’est par ici que ça se passe : 



EXTRAITS

« Si je pouvais choisir un don, ce serait peut-être celui de pouvoir me laisser doucement emporter par le sommeil sitôt la joue posée sur l’oreiller. Hélas, mon cerveau a l’air de penser que la fatigue est ma façon à moi de lui annoncer qu’il est temps de passer en revue toutes les erreurs que j’ai pu commettre dans ma vie. »

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆

« Les bras croisés derrière la tête, Da-Xia leva pensivement le nez.
— Un jour, je déciderai du sort d’un million de sujets. Je serai une déesse pour les moines de trois ordres. Je commanderai une armée de dix mille fantassins et cinq mille cavaliers… Mais pour l’instant, je ne suis pas fichue de faire descendre une simple chèvre de cet arbre. 
»

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s