ODALIS, Livre

415ndhji3mlJe ne sais pas par où commencer, comment te dire ce que j’ai vécu. Comment te révéler que seules les menaces et les humiliations ont rythmé ma vie depuis des mois…
Odalis est une jeune fille discrète vivant dans un monde qu’elle ne comprend pas. Sa plus grande peur ? Les autres. Car harceler quelqu’un c’est l’affaiblir, voire le détruire par des actes, des propos inlassablement répétés. Seulement, cette adolescente brisée va voir sa vie bouleversée grâce à une rencontre, une main tendue, une lueur d’espoir. L’amour ? Peut-être bien… Mais acceptera-t-elle de se laisser aller au bonheur et d’accorder à nouveau sa confiance…

EN PARTENARIAT avec Mauï Basquin ()

● Titre : Odalis
● Auteur : Maui Basquin
● Genre : Contemporain
● Nombre de pages : 152 pages
● Edition : Auto-Edition
● Prix broché : 2€99



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Mauï Basquin
Mauï Basquin
a seulement 17 ans lorsqu’elle publie Odalis (2016), son premier roman. D’abord publié sur Wattpad, Odalis, récolte une centaine de milliers de lectures.



◆ MON AVIS ◆

Avant de commencer, je tiens à remercier Mauï Basquin, l’auteure d’Odalis, pour ce partenariat ! Le résumé me tentait beaucoup et ce fut avec plaisir que j’ai commencé le livre ! La couverture est très sympathique, simple mais efficace avec des couleurs discrètes et cela encourage à la lecture !

L’histoire est celle d’Odalis, le personnage éponyme. C’est une jeune fille assez solitaire et marquée par la vie à cause du harcèlement. Elle mène une vie brisée jusqu’au jour où elle va faire plusieurs rencontres. Entre amitié et amour, elle va essayer de se reconstruire auprès et profiter de sa vie.

L’histoire est sympathique à lire, c’est très réaliste. On peut facilement imaginer les scènes qui se déroulent. L’intrigue se focalise sur la bande d’amis qu’Odalis va intégrer, et le fil principal est suivi jusqu’à la fin, malgré une certaine rapidité dans les événements. En effet, le livre a peu de pages, il se lit donc vite mais un peu plus de développement aurait été encore plus agréable ! Pourtant, l’intrigue est efficace et on prend plaisir à tourner les pages !

Concernant la plume de l’auteure, je l’ai bien apprécié, c’est joli à lire, le réalisme est là et cela nous encourage à poursuivre. Le vocabulaire est bien et s’adapte à la situation. Les dialogues sont aussi efficaces, ils vont droit au but et nous plonge dans les scènes. On a aussi le droit à quelques rebondissements qui améliorent encore plus le contenu.

Venons-en aux personnages ! Les personnages du groupe d’amis sont nombreux mais leur personnalité est bien creusée par rapport au nombre de pages. On a le droit au point de vue interne d’Odalis, et on parvient sans mal à voir à travers ses yeux et à comprendre ses émotions. Quant aux autres personnages, il y a Stan, un jeune homme avec un côté bad boy et qui hante les pensées d’Odalis à cause de sa personnalité mystérieuse et aussi le fait qu’elle ne l’apprécie pas. J’ai aussi apprécié ce deuxième personnage pour son caractère.

Quelques mots sur la fin maintenant ! C’est une fin à laquelle je m’attendais, et elle boucle à merveille ce petit roman !

En bref, un roman léger avec une intrigue un peu rapide mais efficace et qui nous plonge dans la vie quotidienne d’une jeune fille qui essaie de reconstruire sa vie brisée ! Je vous recommande ce livre si vous cherchez une lecture agréable et courte !

◆ Note : ★★★★☆ ◆



● AVIS DU BLOG PARTENAIRE, Une envolée de passions
C’est par ici que ça se passe : ⇄ 



EXTRAITS

« Marcher, sans s’arrêter, regarder droit devant. ne pas s’attarder sur les regards qui dévisagent. Oublier, passer outre. Des ricanements, des critiques, j’entends tout. Je ne suis pas sourde. »

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆

« Comme quoi, il ne faut jamais se fier aux apparences. ne jamais faire confiance, plus jamais. Quand les personnes que l’on croyait connaître se révèlent à nous sans aucun masque, aucun artifice, on tombe des nues. »

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆

« Des mois qui défilent comme le paysage qu’on observe par la fenêtre d’un voiture sur l’autoroute. Des semaines qui disparaissent. Les jours qui s’échappent tel le sable fin entre les doigts… Le temps qui passe est mon pire ennemi. »

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s