LE SECRET DE LOME, Livre tome 1

Lomé mène une vie parfaite, jusqu’au jour où, lors d’une excursion, elle tombe au fond d’une grotte et resurgit dans une contrée inhospitalière et terriblement dangereuse : Bâl’Shanta. Dans ce monde peuplé de créatures extraordinaires, la jeune fille, qui a toujours obtenu ce qu’elle voulait, découvre une civilisation organisée en castes et se retrouve assimilée à celle des esclaves. Pour survivre et espérer rentrer chez elle, Lomé devra faire preuve d’une grande force de caractère et se battre. Heureusement elle pourra compter sur le soutien d’alliés inattendus…

EN PARTENARIAT avec les Editions Michel Lafon ()

● Titre : Le Secret de Lomé
● Numéro : Tome 1
● Auteur : Alexiane de Lys
● Genre : Fantasy
● Nombre de pages : 381 pages
● Edition : Michel Lafon
● Prix broché : 15€95



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Alexiane de Lys
À tout juste 20 ans, Alexiane de Lys publie son premier roman, Les Ailes d’émeraude (2014), couronné par le Prix de l’imaginaire France Loisirs Nouvelles Plumes. C’est pour distraire sa sœur, partie étudier dans une autre ville, que cette passionnée de science-fiction et de dystopie s’est lancée dans l’écriture. Elle vit en Dordogne avec sa famille et ses nombreux animaux.



◆ MON AVIS ◆

Avant toute chose, je remercie les éditions Michel Lafon pour ce partenariat ! Pourquoi ai-je décidé de lire ce livre ? Tout simplement car j’entends tellement de bien de la plume d’Alexiane de Lys, et ce roman m’a surtout attirée de par sa couverture et son résumé très accrocheur, comme je les aime ! C’est donc sans appréhension que je me suis jetée dans ma lecture.

L’histoire est celle de Lomé, personnage éponyme et jeune fille qui semble parfaite et rien ne vient se mettre en travers de sa route jusqu’au jour où, par un étrange phénomène, elle se retrouve projeter vers une étrange contrée après une chute dans une grotte : Bâl’Shanta, monde peuplé de créatures fantastiques et de paysages uniques. Et Lomé va devoir tout faire afin d’espérer rentrer sur Terre et son aventure sera semée d’embûches, même si elle aura des alliés inespérés.

Alors déjà, ce qui a valu au roman de commencer sur une bonne note de ma part, c’est la carte du monde en couleur à l’intérieur de la première de couverture. J’adooore les cartes et rien que d’en voir une en couleur, avec quand même pas mal de détails, j’ai adoré !

Ensuite, le roman enchaîne avec un prologue très accrocheur et intrigant, que j’ai lu d’une traite. Il donne le ton, pour enchaîner sur quelques chapitres sur Terre, où on découvre la vie de Lomé dans la réalité. Elle semble avoir une vie parfaite, sans pour autant en être détestable mais elle va changer lors de cette malheureuse excursion où elle va malheureusement chuter dans l’eau d’une grotte, pour être ensuite projetée dans un tout autre monde.

Je trouve que le tout est suffisamment développé pour réussir à nous immerger dans l’histoire. La vie de Lomé sur Terre nous donne un cadre assez parfait mais avec des problèmes au paradis. Et lorsque Lomé débarque dans cet autre univers, sa vie change et l’environnement ainsi que les créatures ne sont pas du tout les mêmes. Le côté fantasy surgit pleinement, nous offrant de nombreuses descriptions pour voir à travers les yeux de Lomé.

Ce que j’ai adoré, c’est vraiment la diversité des décors mais aussi et surtout de la bonne dose d’actions, de rebondissements, sans pour autant que les clichés de la fantasy s’en mêlent. On découvre une toute nouvelle civilisation : le peuple Torga, des personnages plus grands que la taille moyenne d’un humain. Et qui possède une hiérarchie qui met les humains au rang d’esclaves. Lomé va donc rapidement en devenir une mais elle devra donner beaucoup d’elle-même pour espérer rentrer chez elle un jour.

La plume d’Alexiane de Lys est fort agréable, les pages se tournent toutes seules et le vocabulaire est très approprié au style fantasy, ce qui nous plonge encore plus dans l’aventure. Le tout est très fluide et les 380 pages passent très vite !

Quant aux personnages, j’avais un peu peur au début de ne pas trop apprécier Lomé pour son fort caractère et sa détermination mais il s’avère qu’au final je l’ai bien apprécié surtout dans les phases d’action. On sent que son personnage évolue au fil des pages.

Concernant les autres personnages, il y en a surtout un qui se détache : Iollan, un Torga qui ne pense pas forcément comme son entourage en ce qui concerne les humains. Au fur et à mesure, on sent aussi que son personnage évolue, surtout avec Lomé dans les parages. C’est un personnage que j’ai bien apprécié. Pour les autres, ils constituent l’entourage de Lomé et contribuent plus ou moins à l’intrigue et à aider Lomé qui veut retourner à tout prix chez elle, même si cette décision peut parfois être influencée pour changer.

Concernant la fin du livre, elle est assez inattendue et a constitué ma petite déception, moi qui m’attendait à autre chose, ou du moins à ce que cela soit décrit et expliqué différemment. Et j’en attends beaucoup de la suite des aventures de Lomé mais je pense que je ne serai pas déçue !

En bref, un roman fantasy comme je les adore, avec une protagoniste qui doit changer afin de parvenir à s’échapper de ce nouveau monde dangereux et où elle se forge difficilement sa place. Je le recommande si vous aimez ce genre de livre !

◆ Note : ★★★★☆ ◆

 



EXTRAITS

« — Auriez-vous l’obligeance, ma chère, de descendre de votre perchoir afin que nous puissions discuter à notre aise, sans heurter la sensibilité de nos cordes vocales? 
Laena ricane. 
— C’est une Fille de Tán, lollan. Que veux-tu qu’elle comprenne si tu lui fais de la poésie. 
Je suis, je dois l’avouer, profondément offensée. C’est vrai que je n’étais pas la meilleure en français, mais je ne suis pas assez stupide pour ignorer le sens du mot « obligeance »! J’ouvre la bouche pour la première fois, faisant sursauter Laena, à ma grande satisfaction. Quand le premier mot sort, réalise, à ma grande surprise, que je ne parle pas le français, mais bien le dialecte local. 
— Je ne descendrai point de mon perchoir, ne vous en déplaise. Je n’ai guère d’estime pour vos cordes vocales, et les miennes de portent à merveille. Quant à toi, la brunasse, va ramasser les déjections de tes bestioles, tu n’as l’air bonne qu’à ça. »

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆

« Il m’arrive de temps en temps de retrouver une certaine lucidité. Comme quand j’entends quelqu’un prononcer son prénom. Dans ces moments-là, j’ai l’impression que je me vide de mon sang. Que je me vide de mon âme. »

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s