QUE PASSE L’HIVER, Livre

Que passe l'hiver par BryStig vient d’avoir vingt ans, l’âge de porter une épée et de se rendre enfin sur le Wegg, l’étrange montagne où réside son souverain, le roi de la Clairière. Mais son premier solstice d’hiver ne se déroule pas comme il l’avait imaginé. À peine le jeune seigneur est-il arrivé que la mort répond aux augures néfastes et que les fils enchevêtrés du destin tissent un avenir que personne, ni homme ni dieu, semble pouvoir prédire. Menacé sans qu’il en comprenne la raison, Stig aura fort à faire pour découvrir ce qui se trame dans l’ombre des festivités, protéger ceux qu’il aime… et même survivre. Y parviendra-t-il ? À la croisée de l’ode initiatique et du huis-clos,  »Que passe l’hiver » raconte le destin d’un jeune homme au pied bot et d’un roi aux longs bois de cerf, pris dans le maelström d’un monde qui se meurt, peut-être…

EN PARTENARIAT avec Babelio () et les Editions Pocket ()

● Titre : Que Passe L’hiver
● Auteur : David Bry
● Genres : Fantasy
● Nombre de pages : 485 pages
● Edition : Pocket
● Prix poche : 8€60



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, David Bry
David Bry est un auteur de fantasy, d’anticipation et d’uchronie. Il commence très tôt à écrire, d’abord des pièces de théâtre puis des scénarios de jeux de rôle, et enfin des romans. En 2009, les éditions Mnémos publient sa première trilogie de fantasy épique, La seconde chute d’Ervalon. En 2011, il revient avec un roman d’héroïc-fantasy, Failles. Puis, il passe au polar d’anticipation, 2087 (2012), au recueil de contes humoristiques, Contes désenchantés (2012), suivis d’une fantasy nordique aux accents tragiques, Que passe l’hiver (2017), qui lui a valu une nomination au Prix Imaginales 2018, puis une invitation à Épinal en 2019. David Bry est le « coup de cœur » des Imaginales 2019.



◆ MON AVIS ◆

J’avais repéré ce roman version poche grâce à une Masse Critique organisée sur le site littéraire Babelio, que je remercie, ainsi que Pocket, pour ce service-presse. La couverture a été la première chose qui m’a attirée dans ce roman. Elle reste assez mystérieuse, tout comme, finalement, le résumé. J’ avais donc assez hâte de recevoir le livre et de me lancer.

L’histoire retrace donc celle d’un autre monde, où les peuples sont divisés en quatre clans. Chaque clan se réunit lors de l’hiver et se dirige tous au centre des quatre points cardinaux et en présence du roi de l’hiver qui les domine tous. Stig, cadet du seigneur d’un des clans, et aussi beaucoup observé en raison de son pied bot, se rend ainsi pour la première fois à ce moment de réunion. Et celle-ci lui promet de très grosses surprises, à la fois bonnes et mauvaises… Les fils du destin sont tous tendus, et c’est au tour des personnages de faire les bons choix.

Ce qui est beaucoup présent dans l’intrigue et qui m’a beaucoup plu, c’est l’idée de destin. Les personnages se focalisent beaucoup sur ces fils du destin, tous les choix sont possibles, et les personnages font face à la réalité, et parfois ils ne font pas les bons choix. Et j’ai apprécié cette idée de destin qui parcourt le livre. Tout est donc bien ficelé, et chaque chapitre est bien pensé, ce qui est une qualité essentielle dans la fantasy, sinon on pourrait vite s’emmêler les pinceaux puisque l’on découvre un nouvel univers, que le lecteur ne connait pas.

Et cet univers imaginé par l’auteur, je l’ai beaucoup apprécié. Moi qui adore la fantasy, j’ai beaucoup aimé lire ce livre, surtout que j’adore quand les auteurs parviennent à saisir le genre et à vraiment l’adapter à leur manière. L’écrivain met donc facilement en place son monde et son histoire, avec le juste nécessaire d’informations. En un livre seulement, on visualise les endroits, les enjeux, contrairement à certains livres de fantasy qui peuvent prendre plusieurs tomes. Mais là, un seul et unique tome, et le défi est relevé afin que l’on est suffisamment de cartes en main pour comprendre notre lecture.

Concernant le style d’écriture, j’ai accroché direct. C’est une plume posée, avec un vocabulaire riche mais abordable pour tous les lecteurs, on imagine bien les décors environnants, ainsi que ce qu’il se passe entre les pages. C’est ce qui m’a permis d’entrer dans les pages très très vite. Et on découvre un univers de rivalités entre les clans, d’amour familial, d’esprits puissants, de pouvoirs et beaucoup de questions suivent.

A propos des personnages, chaque clan possède une particularité que les autres n’ont pas, et je trouve ainsi que l’intrigue se complète grâce à chaque personnage qui apporte sa pierre à l’édifice. Au final, il y a un personnage principal, mais je trouve que tous ceux que l’on rencontre sont importants aussi à leur manière, que ce soit les proches du clan de Stig, avec qui on se familiarise petit à petit en découvrant leurs paroles ou leurs agissements, ou bien ceux qu’il va rencontrer là-bas.

Parlons de Stig. Je l’ai trouvé sympathique, bien que je n’ai pas totalement réussi à m’attacher à lui, il est quand même touchant dans sa manière d’être et de penser, et je trouve qu’il a su s’adapter et évoluer aux nombreux rebondissements qui arrivent dans le roman et lors de ce solstice. Tout comme les protagonistes les plus proches de lui, il est vrai que son histoire n’est pas raconté en entier, il manque tout de même un peu de profondeur dans leur personnalité et leur histoire, ce qui aurait peut-être amené le lecteur à pouvoir s’identifier à eux, mais après il est difficile d’en demander autant dans un tome unique surtout qu’il est riche d’autres choses, mais au moins on se concentre sur le coeur de ce fameux solstice d’hiver fort étonnant.

Et en parlant de rebondissements, c’est aussi un sacré plus. Il y a beaucoup de pages à ce livre, et pour cause : beaucoup de choses arrivent, parfois en se succédant, parfois avec des moments de répit pour nous, lecteurs, où on se laisse charmer par le paysage décrit. Entre festivités, rebondissements, découvertes et paroles sages, je me suis laissée bercer par la légèreté mais aussi la vivacité de l’intrigue.

Quelques mots sur la fin, sans bien sûr raconter quoi que ce soit. Je trouve que la seconde moitié du roman accélère beaucoup l’intrigue et l’action, tandis que la première nous posait les bases, mais la fin arrive comme une vraie conclusion, avec toutefois des airs de fin légèrement ouverte, laissant la possibilité d’imaginer ce qu’auraient pu être les pages suivantes.

En bref, un roman plein de mystères et de rebondissements, nous plongeant dans une ravissante intrigue au coeur de l’hiver, entourée par des personnages hauts en couleur et des péripéties nombreuses. Je pense que ce livre ne vous décevra pas si vous aimez, comme moi, la fantasy et que vous souhaitez qu’elle vous surprenne, vous et votre imagination.

◆ Note : ★★★★☆ ◆



EXTRAITS

« Tu crois que le passé réside dans ce qui se trouve derrière nous. Tu te trompes, Stig. Car il porte également en lui l’ensemble de ce qui est déjà écrit et que nous ne pourrons pas changer, quoi que nous fassions […] Tout dépend des choix, des fils qui se renforceront, de ceux qui se briseront. Certains destins sont inéluctables. Il est cependant possible d’en modifier d’autres, oui. »

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆

« Rassure-toi. Il n’est jamais trop tard. Jamais. Ce qui ne se répare pas se recrée. Ce qui est brisé s’invente à nouveau. La vie, Stig, possède des ressources infinies. Malgré tout. »

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s