THE VANISHING GIRL, Livre tome 1

Chaque nuit, Ember disparaît. Elle peut alors se téléporter n’importe où : à l’étranger ou dans la chambre du garçon qui lui plaît… Après dix minutes, elle réapparaît là où elle s’est évaporée. La jeune femme a toujours réussi à dissimuler ce don incroyable, jusqu’au jour où le séduisant Caden la kidnappe. Elle comprend alors que son pouvoir est une arme et que certains sont prêts à tout pour se l’approprier. Enfermés dans une base secrète du gouvernement, Ember et Caden s’allient contre leur gré pour assurer des missions de téléportation toutes plus risquées les unes que les autres. Mais Ember est prête à tout pour retrouver sa liberté. Même si cela signifie un dangereux rapprochement avec Caden…

EN PARTENARIAT avec les Editions Michel Lafon ()
EN LECTURE COMMUNE avec Aliybooks ()
& April, the seven ()
& Caelina est dans la lune ()

● Titre : The Vanishing Girl
● Numéro : Tome 1
● Auteur : Laura Thalassa
● Genres : Fantastique / Young-Adult
● Nombre de pages : 365 pages
● Edition : Michel Lafon
● Prix broché : 15€95



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Laura Thalassa
Laura Thalassa a passé son enfance à imaginer des récits fantastiques avec sa meilleure amie. The Vanishing Girl, qui a connu un énorme succès aux États-Unis, est son premier roman traduit en français. 



◆ MON AVIS ◆

Avant de commencer, je tiens à remercier les Editions Michel Lafon pour ce nouveau service-presse ! Un premier tome que me tentait d’abord pour sa superbe couverture. L’effet de disparition de l’héroïne est vraiment très bien fait, et accroche l’oeil, tout comme le résumé ! Je partais tout de même avec quelques petits à-priori concernant le pouvoir d’Ember et aussi sur le personnage de Caden et je craignais les clichés. Pour tout dire, ce livre m’a quelque peu déçue sur certains points.

Mais avant de m’expliquer, laissez-moi vous présenter l’histoire avec mes propres mots. L’intrigue tourne autour d’Ember, une jeune fille qui essaie tant bien que mal de mener une vie normale d’adolescente. Mais ce n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît car Ember possède un don très particulier : le don de se téléporter l’espace de dix minutes. Elle ne peut pas toujours influencer le choix du lieu de sa téléportation mais elle réussit à garder la tête haute malgré ce talent si hors du commun. Jusqu’au jour où le gouvernement s’en mêle et décide de faire de son don une propriété afin qu’elle serve à des missions. Or, bien plus se cache derrière les intentions du gouvernement et Ember va essayer de retrouver sa liberté, tout en se rapprochant de son partenaire, celui à qui elle est associée lors des missions.

La première chose qui m’a plu avec ce résumé, c’est bien l’aspect fantastique relié à notre monde du XXIème siècle. Dans le fond, l’intrigue est très intéressante, avec beaucoup de bonnes idées qui auraient pu faire un très bon roman. Malheureusement, la première chose que je repproche au livre, c’est bel et bien l’intrigue, bien trop rapide à mon goût. Les premières pages se passent très vite, on ne comprend pas trop certains choix et certaines réactions de l’héroïne. Ensuite, l’intrigue se développe et cela reste la même : trop rapide, cela manque de profondeur et d’explications, alors que les idées de base sont très bonnes.

On se sent très vite submergé par ce manque de développement. J’aurais aimé que l’auteur insiste bien plus sur certains passages, notamment le début avec le gouvernement qui récupère Ember. Au final on en sait si peu sur certains passages ! Concernant les scènes des missions notamment, c’est la même chose, j’aurais bien adoré avoir les petits détails croustillants qui rendent une scène plus réaliste et où on arrive à visualiser tous les éléments à travers les yeux d’Ember.

Concernant la plume de l’auteur, en soit elle est bien, les phrases s’enchaînent bien, le vocabulaire est bon et les chapitres sont bien faits. Mais je n’ai pas grand chose de plus à dire, malheureusement. Pour moi, il n’y a pas assez d’insistances.

Vis à vis des personnages, avant d’entrer dans les détails, laissez-moi parler de manière générale. Les liens entre les personnages se tissent très vite, on arrive très vite à les cerner les uns avec les autres. Certaines personnalités sont si peu creusées qu’on arrive à lire comme dans un livre ouvert à certains moments. Comme par exemple certains passages avec Ember, ce qui est dommage car avec plus de développement, on aurait pu avoir des bons personnages.

Parlons d’Ember pour commencer. Un personnage un peu trop instinctif, qui pense peu avant d’agir. Une héroïne qui reste quand même courageuse, déterminée et curieuse, parfois à ses risques et périls. Pour Caden, le second personnage principal, même s’il ne bénéficie pas d’un point de vue dans les chapitres, il est le partenaire d’Ember, avec qui les liens se tissent très très vites. Il est le cliché même du personnages masculin dragueur, qui veut toujours avoir ce qu’il désire. On sent tout de même qu’il est assez creusé, car il n’y a pas que ses apparences qui apparaissent dans le livre. Mais les liens se tissent trop vites, ils se rapprochent peu de temps après s’être rencontrés, ce qui est dommage.

Quant aux autres personnages, c’est pareil, ils paraissent artificiels, et manquent de profondeur. Au final, il y a peu de personnages secondaires assez importants pour que je me souvienne d’eux, alors que cela fait plus ou moins une semaine et demie que j’ai terminé le livre à l’heure où j’écris la chronique.

Quelques mots sur la fin, maintenant. Sans spoilers, je dirai que je ne m’attendais pas à ce genre de fin pour le tome 1. Cela ne me surprend pas plus que cela, mais je suis contente de voir que les idées de fin que j’avais ne correspondent pas à ce qu’il en est réellement. J’ai encore beaucoup de questions et c’est pour quoi le tome 2 m’intrigue, pour voir où va mener l’histoire.

En bref, une lecture difficile d’un tome 1 qui avait pourtant du potentiel, mais qui n’est pas allé jusqu’au bout de ses idées, manquant ainsi de profondeur. Cependant, le tome 2 m’intrigue, après une fin à laquelle je ne m’attendais pas trop, je serai curieuse de poursuivre l’aventure, en restant optimiste quant à ce qu’il soit peut-être meilleur que le 1.

◆ Note : ★★☆☆☆ ◆



● AVIS DU BLOG PARTENAIRE, Aliybooks
C’est par ici que ça se passe : 

● AVIS DU BLOG PARTENAIRE, April, the seven
C’est par ici que ça se passe : 

● AVIS DU BLOG PARTENAIRE, Caelina est dans la lune
C’est par ici que ça se passe : 



EXTRAITS

« Ember, il n’y a pas de roses sans épines. Et je veux tout avoir : je veux tes secrets, ton inquiétude, ton chagrin. Je t’aime. Tu n’es pas seule dans cette vie. »

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆

« — Parfois je me demande quelle part de moi il y a en toi, dit-elle.
Ce n’était pas la première fois qu’elle me disait une chose pareille, mais ce n’était pas plus facile à entendre pour autant. Cependant, le pire n’était pas que je brisais davantage le cœur de ma mère à chaque fois qu’elle le prononçait. Non, le pire était ce rappel que, parfois, quand je me regardais dans le miroir, je n’étais même pas certaine de connaître la fille qui me rendait mon regard. »

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s