LUNE POURPRE, Livre tome 3

Si vous n’avez pas lu les livres précédents (chroniques du tome 1 ici et tome 2 ici) ne lisez pas ceci il y a quelques spoilers

Depuis qu’elle a dû quitter son petit village pour rejoindre les Fronts Marqués, Lilith a essuyé beaucoup d’affrontements et traversé de nombreuses tempêtes. À présent, le temps lui est compté et le dénouement n’a jamais été aussi proche. Pour espérer renverser le roi Donovan, les peuples opprimés n’ont pas d’autre choix que de s’allier, en dépit de la défiance et des mésententes.
Dans ce troisième opus où les histoires se croisent et s’entrecroisent, Lilith doit prendre des risques et mener la plus grande guerre de toute sa vie. L’heure est venue pour elle de s’embraser.

EN PARTENARIAT avec les Editions SNAG ()

● Titre : Lune Pourpre
● Numéro : Tome 3 : Embrasée
● Auteur : Laëtitia Danae
● Genres : Fantasy / Young Adult
● Nombre de pages : 624 pages
● Edition : SNAG
● Prix broché : 18€00



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Laëtitia Danae
Née un certain vingt avril, Laëtitia Danae a grandi en France, bien qu’originaire de cinq pays différents. Sa famille travaillant en majorité dans le milieu médical, c’est tout naturellement qu’elle s’est lancée dans le domaine hospitalier, en intégrant une école de soins infirmiers. Mais son grand amour est et a toujours été l’écriture. Sa plus grande peur ? Les limites de son imagination.

Attirée par l’odeur entêtante des livres vers l’âge de dix ans, elle n’a saisi la plume qu’une fois adolescente. Avant cela, elle se contentait de ses poupées et d’histoires rocambolesques déclamées à voix haute.

Un ordinateur qui plante et plusieurs fictions de perdues plus tard, Pierre de Lune voit le jour, suivi de Rozenn. De modestes projets au premier abord, qui ont fini par envahir son quotidien et ses songes pour ne plus jamais s’en aller. Depuis, elle ne sort jamais de chez elle sans un livre et un bloc-note au fond de son sac, car Moira, Rozenn et les autres s’invitent dans ses pensées à toute heure du jour et de la nuit.



◆ MON AVIS ◆

Ce qui est difficile avec un dernier tome, c’est que l’on veut connaître le dénouement mais savoir que la fin arrive nous attriste un peu, surtout lorsque l’univers a été un gros coup de coeur. C’est un peu ce que j’ai vécu avec le tome 3 de la trilogie Lune Pourpre. Je remercie mille fois les éditions SNAG pour ce partenariat !

Dans cette suite, on retrouve les territoires d’Hibendrill en proie aux tourments du roi Donovan. Le fossé se creuse entre mensonge et réalité et les habitants se demandent encore qui sont les gentils de l’histoire. Et ces fameux gentils, ce sont nos chers Abels qui ne peuvent compter que sur eux-même pour trouver une issue à cette guerre sans fin avec le roi. Et ils vont tout faire pour unir les peuples contre la royauté avec l’aide de Mutiane, Moira et Melhen, les Maolen dotés de pouvoirs incroyables qu’ils devront développer pour faire survivre l’espoir.

Ayant lu le deuxième tome il y a un petit moment, au début j’ai eu un peu de mal à me souvenir de ce qui avait pu se passer. Bien sûr je connais l’histoire mais les petits détails m’échappaient. Et grâce à l’auteure, ils sont revenus peu à peu ! On a souvent quelques petits rappels et cela m’a beaucoup aidée. Surtout lorsque je commençais à dévorer les pages pour poursuivre ma lecture ! J’adore cet univers fantasy, c’est un réel coup de coeur. C’est un monde tellement vaste et complet, l’auteure a su développer tellement de caractéristiques, de personnalités, de créatures, de lieux en plus de 1500 pages que compte la trilogie. Et c’est un réel plaisir que de découvrir les us et coutumes des Abels, des Nephilim, des Humains, mais aussi de tous les autres peuples et villages opprimés. On apprend à connaître tout ce beau monde et on se familiarise facilement avec.

Avec ce troisième tome, on nous propose une formidable suite. On découvre de nouveaux personnages mais on retrouve aussi tous les anciens que l’on connaît, c’est un peu comme retrouver une grande famille autour d’un repas, même si là c’est autour d’une guerre ! Mais on a enfin les réponses à nos questions, et les rebondissements ne cessent de nous surprendre. On pense arriver au bout de l’aventure et pourtant l’auteure nous a réservé encore des surprises ! Notamment dans la deuxième moitié du livre. Et c’est un régal !

Il y a beaucoup de pages et pourtant elles défilent toute seule. C’est avec plaisir que j’ai retrouvé la plume de Laëtitia Danae qui est incroyable. Les descriptions sont riches, on peut facilement imaginer ce que les protagonistes ont devant les yeux, surtout concernant les lieux. On a aussi le droit à de nombreuses explications sur ce qui peut arriver, sans pour autant en être envahi. Quant aux dialogues, ils sont toujours dans un beau langage écrit et abordable par tous. Ce que j’apprécie par-dessus tout, ce sont les dialogues avec les loups, j’aime beaucoup car cela paraît si naturel. Par ailleurs, chaque fin de chapitre nous propose un petit rebondissement et à cause de cela, j’ai été obligée de me dire plusieurs fois : « Oh allez, un autre chapitre et j’arrête ! ». Et vous voulez savoir quelque chose d’étonnant ? Je n’ai pas lu qu’un seul chapitre à chaque fois ! Grrrrr.

Dans ce tome, on a le droit à de nombreux points de vue nous permettant de connaitre l’histoire dans sa totalité. Parfois les points de vue, côté méchants et côté gentils, s’éloignent et se rejoignent. Et j’ai préféré suivre ceux des Maolen, dans leur quête pour s’améliorer et déchiffrer les dernières énigmes. On apprécie aussi suivre le point de vue des divers Nephilim, afin d’en savoir plus sur leurs plans et leurs sombres idées.

Concernant les personnages, c’était toujours un plaisir de retrouver Moira, avec son tempérament de feu et sa force. Même si parfois son côté têtu donne envie de la remettre à sa place, je l’adore. Elle reste fidèle à elle-même et sa confiance envers ses amis la rend puissante. J’ai été triste de voir sa relation avec Melhen se détériorer, eux qui étaient si proches. Et Melhen a été l’un de ceux qui m’ont le plus fait grimacer dans ce tome à certains moments, de par ses actions et ses mots, lui qui reste persuadé que Moira finira avec lui et que la malédiction subie par Helian et sa bien-aimée est fausse. Il y a de nombreux personnages qui prennent une place plus importante dans Embrasée et en apprendre plus sur eux nous rend triste à l’idée que la trilogie est bientôt finie. Mais les voir tous s’unir face à l’adversité, et lever les armes ensemble contre l’oppresseur, c’est beau !

Concernant cette fameuse fin redoutée, elle arrive vite et conclut à merveille toutes sses heures de lecture passées. Je ne sais pas si c’est juste parce que j’ai dévoré ma lecture ou si la fin aurait nécessité quelques lignes de plus, mais dans tous les cas cela faisait longtemps que je n’avais pas fini un livre avec autant d’émotions contraires !

En bref, Laëtitia Danae termine ici une sublime histoire fantasy avec sa bonne dose de rebondissements, d’émotions et de magie, qui nous surprend à chaque chapitre avant la conclusion finale haute en couleur ! Il faut désormais dire au revoir aux personnages, et c’est dur, mais l’aventure en valait le coup, surtout dans le troisième tome ! Vous ne pouvez pas ne pas lire le dernier tome de la trilogie, alors qu’attendez-vous ?

◆ Note : ★★★★★ ◆
coup de coeur



EXTRAITS

« Ce ne sont pas nos origines qui définissent les personnes que nous sommes destinées à devenir. Rien ne t’obligeait à poursuivre ce projet de rassembler une troupe de rebelles. Tu aurais pu t’installer dans un autre village ou établir un commerce dans une grande cité. Tu aurais pu mener une vie moins difficile que celle que tu t’es choisie. Et pourtant, tu es ici, avec moi. Tu t’apprêtes à lever ton arme pour une cause noble. »

Publié dans Non classé | Tagué , , | Laisser un commentaire

RE:ZERO, Livre tome 7

 Si vous n’avez pas lu les livres précédents (chroniques des tomes 1 à 6 en ligne sur le blog), ne lisez pas ceci il y a quelques spoilers

Le coeur brisé par toutes ses morts, Subaru Natsuki finit par jurer de se relever grâce aux paroles de Rem. En se servant de ses souvenirs de ses précédentes vies, il rallie à lui deux candidates à la sélection, Crusch et Anastasia, afin de sauver Emilia, et leur propose d’abattre ensemble Moby Dick, la bête démoniaque. Il découvre alors la véritable nature du Brouillard qui recouvre ce monde depuis quatre cents ans… Alors que la troupe de mercenaires homme- bêtes, les Crocs d’acier, et que les chevaliers vétérans assoiffés de vengeance s’associent contre la Baleine Blanche, la Lame démoniaque exulte à l’annonce de cette occasion tant attendue.

EN PARTENARIAT avec les Editions Ofelbe ()

● Titre : Re:Zero, Re:vivre dans un autre monde à partir de zéro
● Numéro : Tome 7
● Auteur : Tappei Nagatsuki
● Illustrateur : Shinichirou Otsuka
● Genre : Fantasy
● Nombre de pages : 272 pages
● Edition : Ofelbe
● Prix broché : 13€99



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Tappei Nagatsuki
Né en mars 1987. Il passe ses journées à écrire et à couper de la viande dans un coin perdu de la préfecture de Saitama. Il se révèle plus actif la nuit que le jour et il fait également preuve d’un gros appétit. Il est plutôt sensible aux histoires et on l’aperçoit souvent chez le libraire. Ces derniers temps, il rêve de voir ses livres alignés sur les étagères et il affiche de façon chronique un sourire en coin. Attention, il peut mordre si on l’approche trop.



◆ MON AVIS ◆

Après un tel suspens de fin de tome 6, difficile pour moi de passer à côté de la suite ! Je prends beaucoup de plaisir avec cette saga, sans pour autant que ce soit un coup de coeur. Mais j’adore les surprises que nous réserve l’auteur. Et il y en a tout autant dans ce tome-ci ! C’est donc sans aucune appréhension que j’ai commencé ma lecture.

L’histoire reprend immédiatement là où on l’avait laissée : la réunion orchestrée par Subaru dans le but de demander de l’aide aux deux prétendantes du trône : la réfléchie et intelligente dame Crusch, et la grande marchande Anastasia. Le tome laisse place à Moby Dick, fléau du monde depuis 400 ans, dont Subaru ne tardera pas à en découvrir les secrets que la bête renferme. L’occasion rêvée pour les humains qui s’arment d’une épée vengeresse contre un être surnaturel.

Si l’univers créé par l’auteur ne cesse de nous surprendre encore et toujours, ce tome-ci s’illustre par ses incroyables descriptions nous montrant un paysage parfumé de vengeance, de colère et de bataille. Après le côté plus stratégique de la fin du tome 6, l’ambiance change et devient beaucoup plus pesante ici. Mercenaires et chevaliers prêtent leur lame à nos personnages pour nous offrir de très belles choses.

L’intrigue atteint ici un beau tournant, mais les émotions ne quittent pas la lecture. Il faut dire qu’entre les différentes boucles subies par Subaru qui voit sa propre mort, et celles des gens qui l’entourent, Re:Zero n’est pas une saga où tout va merveilleusement bien. La souffrance est présente et on la ressent très fortement grâce à la plume de Tappei Nagatsuki, et surtout par l’intermédiaire des descriptions et des dialogues, ou monologues de Subaru.

Ce tome 7 nous entraîne au coeur d’un moment épique, et les pages défilent toutes seules. C’est toujours autant un plaisir de lire ce livre via le point de vue de Subaru. Il est bien plus facile de comprendre l’univers qui entoure notre héros car on peut parfois se reconnaître en lui. Il a des réactions typiques d’habitants de la Terre, et ne cesse de s’étonner de ce monde surnaturel. On progresse avec lui dans cet autre monde, et si je peux me le permettre, on revit dans un autre monde à partir de zéro (petit jeu de mot avec le titre fait, passons) nous aussi.

Pour ajouter quelques mots sur notre protagoniste, je dirai que le suivre pendant 7 tomes nous permet de mieux le comprendre, lui qui m’a parue au premier abord avoir une personnalité qui me déplaisait fortement, et son évolution me fait l’apprécier un peu plus à chaque livre. Concernant les autres personnages, nous avons toujours notre belle et fidèle Rem, que j’adore et que j’admire de par ses capacités magiques, et son dévouement aveugle envers Subaru. Malgré le fait que cela soit peut-être un peu trop exagéré par moments, Rem reste un personnage que j’apprécie, et qui peut être difficilement détestable.

J’ai aussi envie d’évoquer Crusch, que je me mets à apprécier de plus en plus. J’adore sa personnalité, à la fois discrète, franche, sérieuse et courageuse. C’est une femme forte, qui ne se laissera jamais marcher sur les pieds, mais qui fait preuve de gratitude, de sagesse, de réflexion quand il le faut. Et pour finir, je parlerai de Wilhelm, ce vieux bretteur qui est au premier plan sur la couverture du roman. On en découvre un peu plus sur son passé, sur qui il est, qui il était et surtout son lien avec cette bête démoniaque qui fait trembler le monde. Je l’apprécie beaucoup pour ses qualités de guerrier, mais aussi pour sa présence et sa dureté qui cache une histoire quelque peu complexe.

Un des autres points que j’ai pu relever, c’est que dans ce tome aussi on ne cesse d’en apprendre, même si de nombreuses questions restent en suspens. Mais on découvre des nouvelles créatures, des personnages différents du petit cercle que l’on connaît, et cela reste agréable à la lecture. Personnellement, je n’ai pas eu l’impression de me faire submerger par les informations d’un coup, cela vient petit à petit et on a le temps de digérer. Et aussi un mot sur les illustrations car je le fais rarement : elles sont vraiment jolies et surtout très utiles pour visualiser et entrer au coeur de l’action

Quant à la fin du tome, ahhhhh pourquoiiiiii tant de suspens ?!

En bref, ce tome-ci s’illustre à la hauteur des précédents, avec toujours des personnages incroyables qu’on découvre un peu plus, et une intrigue qui sait répondre aux attentes, tout en gardant encore de nombreux mystères. Si vous lisez cette chronique, c’est que vous êtes en pleine lecture de la saga, ne vous arrêtez pas en si bon chemin !

◆ Note : ★★★★☆ ◆



EXTRAIT

« Dans la vie, on ne peut jouer qu’avec les cartes qui nous sont distribuées : la naissance, l’apparence, le talent, les qualités humaines, les compétences que l’on peut développer, cela englobe tous ces paramètres. Subaru Natsuki avait conscience que tout cela lui faisait défaut. Par miracle, Rem le soutenait de tout son être, mais il savait pertinemment qu’il n’arrivait pas à la cheville de l’image du héros qu’elle se faisait de lui. »

Publié dans Non classé | Tagué , | Laisser un commentaire

RE:ZERO, Livre tome 6

 Si vous n’avez pas lu les livres précédents (chroniques du tome 1 ici ou le tome 5 ici, ne lisez pas ceci il y a quelques spoilers

Re:Zero - Re:vivre dans un autre monde à partir de zéro, tome 6 par NagatsukiSubaru Natsuki ressuscite de nouveau grâce à la Mort réversible et se retrouve à la capitale après avoir juré de se venger de l’archevêque des Péchés Capitaux, Pételgeuse. Le jeune homme tente d’exterminer le culte de la Sorcière pour sauver Émilia en recherchant des alliés, mais les candidates le méprisent et se moquent de lui. Délaissé, esseulé, Subaru pense à abandonner quand les rouages du destin se mettent en branle !

EN PARTENARIAT avec les Editions Ofelbe ()

● Titre : Re:Zero, Re:vivre dans un autre monde à partir de zéro
● Numéro : Tome 6
● Auteur : Tappei Nagatsuki
● Illustrateur : Shinichirou Otsuka
● Genre : Fantasy
● Nombre de pages : 264 pages
● Edition : Ofelbe
● Prix broché : 13€99



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Tappei Nagatsuki
Né en mars 1987. Il passe ses journées à écrire et à couper de la viande dans un coin perdu de la préfecture de Saitama. Il se révèle plus actif la nuit que le jour et il fait également preuve d’un gros appétit. Il est plutôt sensible aux histoires et on l’aperçoit souvent chez le libraire. Ces derniers temps, il rêve de voir ses livres alignés sur les étagères et il affiche de façon chronique un sourire en coin. Attention, il peut mordre si on l’approche trop.



◆ MON AVIS ◆

Cette suite de saga, je l’attendais avec grande impatience. Le précédent tome nous offrait de belles promesses quant à la poursuite de l’intrigue, aussi je remercie Ofelbe pour l’envoi du tome 6 ! Juste un petit mot sur la couverture et les illustrations : j’adore toujours autant le style de l’illustrateur ! Et j’ai dévoré le roman…

L’histoire se poursuit après un cinquième tome saisissant que j’ai dévoré. Subaru est de retour dans un cycle de la Mort Réversible avec un effroyable événement : l’attaque du Manoir. Subaru, dépassé par les événements, peine à trouver une solution pour éviter de voir à nouveau la mort de ses proches et il est plus que déterminé à exterminer le Culte de la Sorcière. Mais il se confronte à multiples obstacles et est obligé d’aller chercher de l’aide auprès des prétendantes au trône, qui le prennent très peu au sérieux. Mais Subaru ne se laissera pas abattre si facilement.

Depuis que Subaru et nous, les lecteurs, en apprennent plus sur le monde environnant, l’intrigue prend un nouveau tournant que j’adore : le danger guette partout, et notre protagoniste passe par mille émotions. Il devient un vrai héros. Lui qui semblait si faible, peu courageux, et lâche au début, ses aventures le renforcent. Mais il reste humain avant tout et c’est ce que j’apprécie dans Re:Zero. Le héros est poussé à bout, mais lorsqu’il n’en peut plus, les descriptions nous donnent de la peine pour Subaru. Et cette évolution, on la voit encore dans ce tome, et c’est ce que j’ai le plus apprécié. Il va devoir mettre sa personne de côté afin de sauver ses amis du Manoir, toujours en compagnie de la sublime Rem, amie fidèle et guerrière hors pair.

Les pages se sont tournées très vite, j’adore de plus en plus depuis qu’on en sait plus sur le royaume, les prétendantes, et l’histoire politique autour du pays. Il y a beaucoup de choses à prendre en compte et pourtant, la saga n’a de cesse de surprendre par son originalité, sa maturité, et ses personnages hauts en couleur. J’ai vraiment hâte de lire la suite, plus on en apprend, plus on en découvre et c’est un régal à mesure que les tomes défilent. Je vois une réelle évolution entre le premier tome et ce sixième, et il est impossible de se lasser. Bien plus difficile en voyant les illustrations qui parcourent les chapitres, pleines de vie et avec un style agréable.

Concernant les personnages, on en découvre toujours plus dans ce tome. J’ai déjà évoqué Subaru plus haut, aussi je rajouterai uniquement que je l’apprécie beaucoup, pour sa force d’esprit et sa forte volonté à sauver tout le monde. Et pour quérir l’aide des prétendantes et ainsi éviter la continuation du cycle de Mort réversible, il n’hésite pas à tout tenter. Quant à ces prétendantes justement, cela fait plaisir de découvrir leur personnalité et leur manière de réagir vis à vis de Subaru. Les convaincre de l’aider n’est pas chose aisée. Et puis nous avons notre Rem, cette jeune fille si gentille pour son dévouement à Subaru, sa présence aux côtés du garçon joue beaucoup et ce petit duo nous offre une jolie aventure dans ce tome.

La fin du livre nous fait encore de belles promesses sur un ton accrocheur. J’ai vraiment hâte de lire la suite, et de découvrir le pourquoi du comment, après une folle aventure à travers le royaume pour notre Subaru et cette chère Rem que j’adore tout autant. Les questions planent au-dessus de l’intrigue et vu les dernières lignes, il me tarde de poursuivre !

En bref, une suite à la hauteur des espérances avec des personnages qu’on voit mûrir et se découvrir au fil du temps, et une intrigue tout aussi palpitante parfumée de magie et d’aventure. Si vous en êtes arrivés ici de la saga, pourquoi ne pas continuer ? Après tout, vous ne serez pas déçus !

◆ Note : ★★★★☆ ◆



EXTRAITS

« — Tu vois, moi, j’ai un rêve. J’veux vérifier jusqu’où j’peux courir, j’veux vérifier c’que je peux devenir. j’ferai jamais d’compromis en me satisfaisant de peu. Tant que je vivrai, tant que c’est possible, j’obtiendrai tout ce qui m’est accessible. Je mourrai soit après avoir tout perdu, sans le sou, soit, au contraire, satisfaite et entourée de tout. Le plus grand pari d’ma vie s’poursuivra, tant que j’n’aurai pas de résultats ! »

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆

« C’était comme si un ricanement se moquait de sa détermination, de sa volonté, de ses actes, de son passé et de son avenir. Sa solide détermination et sa volonté, qu’il avait juré être inébranlables, venaient d’être réduites en miettes, plongeant à nouveau Subaru Natsuki dans l’abîme du désespoir. Son hurlement resta suspendu en l’air et ne s’arrêta pas. »

Publié dans Non classé | Tagué , | Laisser un commentaire

AMBITION, Livre tome 1

Ambition par DubosL’homme a abandonné ses droits au Conglomérat pour aspirer au bonheur. Mais personne n’était préparé à affronter la résonance originelle. A la fin du XXIème siècle, l’homme, fatigué des systèmes politiques et de leurs représentants accepte d’abandonner une grande partie de ses droits civiques contre des garanties de paix et de stabilité. Vient alors au pouvoir une organisation rassemblant les vingt plus grandes puissances économiques mondiales, appelée le Conglomérat.
En 2312, la Terre poursuit sereinement la colonisation du système solaire. Mais un vaisseau de la mission Synope est mystérieusement stoppé et détruit par une barrière invisible.
La collision révélera alors une incroyable réalité cachée jusque-là cachée aux yeux des humains : tout autour d’eux, vivent depuis des millénaires, une multitude de créatures fantastiques, dotées d’incroyables capacités. Mais personne n’était préparé à affronter la Résonance originelle. 

EN PARTENARIAT avec les Editions SNAG ()

● Titre : Ambition
● Numéro : Tome 1 : Résonance Originelle
● Auteur : Yoann Dubos
● Genre : Dystopie
● Nombre de pages : 383 pages
● Edition : SNAG
● Prix broché : 18€00



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Yoann Dubos
Professeur contractuel de lettre/histoire en Lycée professionnel, à 34 ans, Yoann Dubos aime son travail même s’il n’est pas toujours aisé. Côtoyer ces jeunes adolescents traversés quotidiennement par des sentiments si forts souvent contraires est une source permanente d’inspiration. Les accompagner chaque jour apporte autant de satisfaction que de frustration, c’est là la richesse de ce métier. 

Ce qui définit Yoann Dubos avant tout, c’est sa passion pour les univers fantastiques. Gamer invétéré, que ce soit de jeux vidéo, de TCG ou de jeux de plateau, les mondes imaginaires l’ont bercé dès le plus jeune âge. Film, série et manga particulièrement dans les domaines fantastiques ou SF viennent compléter ses appétits geekesques assumés.



◆ MON AVIS ◆

Avec les températures de cet été, il est difficile de trouver quoi faire en intérieur, et la lecture semble être une bonne alternative, pensez-y ! Et personnellement, la lecture qui m’a accompagnée c’est celle-ci… le tome 1 d’Ambition. Je remercie beaucoup les éditions SNAG pour ce service-presse qui m’a immédiatement interpellée : j’adore la dystopie ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un roman de ce genre, et, accompagnée de mon amie la canicule, j’ai plongé dans ce livre sans appréhension, prête à me lancer dans le voyage.

Et quelle voyage ! Un voyage dans le temps, 3 siècles après notre ère. Tandis que la population s’est regroupé sous la tutelle du Conglomérat formé par les plus riches entreprises au monde, une mission sont organisée dans l’espace afin d’aller vers Proxima du Centaure. Mais cette mission sera gravée d’une pierre blanche car elle est le commencement d’une nouvelle ère : celle de la Résonance originelle, où technologies et créatures fantastiques jusqu’alors invisibles, doivent cohabiter.

Moi qui adore la science-fiction mais aussi le fantastique, c’était un régal que de lire le résumé et de me lancer dans le livre. Et j’en ai été ravie ! L’intrigue est assez prenante et le défi est relevé haut la main : réussir à mélanger technologie et fantastique, chose qui est assez rare je trouve, car cela peut venir devenir étrange à lire. Mais là, on y voit des robots aussi bien que des fées par exemple, et le tout fonctionne très bien ensemble car cela nous est bien amené. L’auteur a réussi à bien construire son univers et il est donc facile d’entrer dedans sans être perdu.

Le vocabulaire est tout aussi riche que le monde imaginaire, et les descriptions n’en sont que mieux, on visualise bien chaque scène avec un décor et ses dialogues. Il y a beaucoup de retours dans le passé afin de nous aider à comprendre, et on réussit à ne pas se perdre, à notre plus grand plaisir. On a donc une vision bien plus grande de cette dystopie.

Quant au déroulement du roman, j’ai bien aimé, il y a des rebondissements pour terminer avec une fin qui nous laisse quand même sur notre faim, mais il s’agit apparemment d’un premier tome, donc tout va bien ! Mais de nombreuses révélations parsèment le roman, et c’est avec plaisir qu’on plonge avec les personnages, même si parfois j’ai eu du mal à resituer certaines informations, car on en reçoit beaucoup, mais généralement il ne suffit que de quelques secondes pour les replacer !

Concernant les personnages, au final il y en a assez peu qui restent en mémoire. Tout d’abord nous avons Clay, membre de l’équipage de la mission vers Proxima du Centaure, et par conséquent, très connu. Mais cet équipage a aussi été maudit par ceux qui ne sont pas si ravis que ça de vivre aux côtés de créatures fantastiques. Elle a donc beaucoup de poids sur les épaules, mais je l’ai adoré, de par son caractère de feu et sa force. On fait aussi la rencontre de Rorchélas, un homme avec la tête sur les épaules, de nature posée, il est compliqué de ne pas l’apprécier pour son côté simple. Et pour ne pas trop en dire sur l’histoire, je ne présenterai pas d’autres personnages ! Mais ils ont tous une personnalité profonde et unique.

Concernant la fin, comme je l’ai dit, il nous reste des questions, mais la deuxième partie du roman est très bien menée, le livre se divisant en parties, et chaque partie ayant son lot de révélations. On y découvre ainsi une intrigue beaucoup plus complexe, et qui cache encore de jolies choses.

En bref, un premier roman entre science et fiction qui est mené d’une plume solide avec des personnages attachants et une intrigue qui se dévoile progressivement. Je vous le recommande, si le résumé ou mon avis vous ont rendu curieux ! Ce fut un bon moment de lecture, 4 petites étoiles, afin de laisser de la marge pour le/les petit(s) frère(s) de ce tome !

◆ Note : ★★★★☆ ◆



EXTRAIT

« Les hommes ont l’art de créer des récits féeriques aux fins heureuses. Mais la réalité est différente et les fées le savent bien. Elles ne sont pas des porte-bonheur, elles n’apportent pas la paix et la prospérité aux humains, et cela malgré toutes leurs bonnes intentions. Non, loin de là. »

Publié dans Non classé | Tagué , | Laisser un commentaire

JAMIE DRAKE : L’ÉQUATION COSMIQUE, Livre

Jamie Drake : l'équation cosmique par EdgeEt si nous n’étions pas seuls dans l’Univers ?
Le père de Jamie Drake est un célèbre astronaute, en mission dans la Station spatiale internationale. Son objectif : trouver une forme de vie extraterrestre. Sur Terre, cette fabuleuse expédition déchaîne les passions. Pour Jamie, c’est différent. Son père lui manque. Un soir, le jeune garçon pénètre dans un observatoire abandonné. Une manipulation malheureuse de son portable, et Jamie entre
en contact avec un être venu d’ailleurs ! Sa vie va être totalement bouleversée… 

EN PARTENARIAT avec Babelio () les Editions Hatier ()

● Titre : Jamie Drake : L’Équation Cosmique
● Auteur : Christopher Edge
● Genre : Jeunesse
● Nombre de pages : 224 pages
● Edition : Hatier
● Prix broché : 11€95



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Christopher Edge
Christopher Edge
a grandi à Manchester. Enfant, il passait son temps libre à la bibliothèque ; devenu adulte, il a déménagé dans le Gloucestershire, et continue de fréquenter les bibliothèques. Professeur d’anglais, éditeur et consultant en éducation, il réalise son rêve en devenant auteur : garder toujours un livre à portée de main.



◆ MON AVIS ◆

Ayant tout de suite eu l’oeil pour ce petit roman jeunesse lors d’une Masse Critique Babelio organisée sur leur site, j’ai croisé les doigts pour avoir la chance de le recevoir en échange de cet avis-ci et je remercie donc Babelio et Hatier ! Ce qui m’a d’abord plu dans ce livre, c’est cette couverture. Etant une immense fan de l’espace et des étoiles,il m’était difficile de passer à côté du mot « cosmique » sans lire le résumé ! Et ce que j’ai lu m’a beaucoup intriguée.

Il s’agit de l’histoire de Jamie Drake, un enfant dont le père est astronaute et s’apprête à partir en mission pour envoyer des sondes dans l’espace et ainsi découvrir s’il existe des formes de vie en dehors de la Terre. Jamie, vivant parfois les départs de son père avec difficulté, tente comme il peut de combler ce manque paternel. Un soir, tandis qu’il cherche un moment de tranquilité, il se rend dans un observatoire abandonné dont lui a parlé son père. Mais il y fera une rencontre qui va bouleverser son quotidien pourtant si calme, et qui provient des confins de l’univers.

Avant toute chose, je tiens à dire que le ciel me passionne, et le roman débute directement en entrant dans le vif du sujet. J’ai donc rapidement été entraînée par le livre, d’autant plus qu’il se lit avec une grande facilité. Je ne suis pourtant pas adepte des romans pour la jeunesse, mais j’ai pris plaisir à tourner les pages, d’autant plus que les débuts de chapitre sont ornés d’un petit dessin, et j’adore ce genre de détails originaux dans un livre !

D’habitude, il me faut du temps pour m’habituer au langage jeunesse, qui possède un vocabulaire plus accessible à tous qu’un roman pur et dur de fantasy par exemple. Mais là, j’ai trouvé que l’ouvrage s’ouvre à tous les âges, pour nous offrir une petite histoire rafraîchissante et remplie d’amour, d’amitié, de rêves, de sciences et surtout, d’étoiles ! On a donc accès à plusieurs informations scientifiques rendant le tout fort crédible, mais aussi une grande imagination concernant cette fameuse forme de vie.

L’intrigue défile assez rapidement vu le peu de pages, mais c’est un petit régal à lire. On a le droit à des descriptions, des dialogues, des rebondissements, et tout cela dans un ouvrage jeunesse pour nous faire voyager parmi les étoiles. Je n’ai pas pu m’empêcher d’apprécier ce roman, d’autant plus qu’il a des airs de Le Petit Prince de très loin, et c’est un plaisir d’imaginer l’histoire à travers les yeux de Jamie. Tout tourne autour de la mission spatial du père de Jamie, et cela fait rêver, le roman ne suit pas vraiment un schéma, c’est donc une lecture sympathique, mais pas vraiment un coup de coeur pour moi, puisque je préfère les longs romans avec une intrigue complexe !

Et Jamie est un enfant très réfléchi et mature pour son âge, et la famille est primordiale à ses yeux. Que ce soit sa mère, sa petite soeur, son grand-père et surtout son père, le roman nous présente une petite famille soudée. C’est agréable de découvrir cette intrigue avec des personnages auxquels on s’attache en peu de pages. On en sait peu sur eux, mais ils sont tous agréables et dégagent une douce aura. Dans ce livre, il n’y a pas de méchants ni de gentils, il est juste là pour montrer la force des sentiments que l’on peut éprouver pour notre famille, mais aussi le désir de connaissances et de répondre à la question que tout le monde s’est posé au moins une fois dans sa vie : sommes-nous seuls dans cet univers ?

La fin de ce petit ouvrage n’est pas étonnante, bien qu’elle prouve encore une fois la belle imagination de l’auteur qui fait rêver, mais elle conclut parfaitement cette minuscule aventure entre terre et ciel !

En bref, une petite pépite de la littérature jeunesse qui satisfera petits et grands autour d’une douce histoire centrée sur la famille et les étoiles. Je vous la recommande si vous avez quelques heures devant vous à vouloir passer un agréable moment ! Ce n’est pas un coup de coeur pour moi, mais cette histoire a su me bercer et me faire sourire.

◆ Note : ★★★★★ ◆



EXTRAIT

« Normalement, une histoire commence par le commencement, pas vrai ? Mais voilà, savoir exactement quand tout a débuté peut être assez difficile. Après tout, je pourrais commencer par la formation du système solaire, il y a environ quatre milliards et demi d’années. Le coeur d’une gigantesque nuée de gaz et de poussières tournoyant dans le cosmos pour donner naissance à une étoile. Mais en fait, cette histoire-là a démarré bien avant cela encore. »

Publié dans Non classé | Tagué , | Laisser un commentaire

A CERTAIN MAGICAL INDEX, Livre tome 2

╚ Si vous n’avez pas lu le livre précédent (chronique du tome 1 ici), ne lisez pas ceci il y a quelques spoilers. 

Quelque temps après les évènements paranormaux qui ont bouleversé Academy City, le malchanceux Tôma Kamijô tente de retrouver une vie étudiante normale. Toutefois, cette apparente tranquillité tourne court lorsque les sombres secrets de son amie Misaka se révèlent. Empêtré de nouveau malgré lui dans un tourbillon d’incidents magiques et scientifiques, Tôma doit faire face au plus puissant des Niveau Cinq !

EN PARTENARIAT avec les Editions Ofelbe ()

● Titre : A Certain Magical Index
● Numéro : Tome 2
● Auteur : Kazuma Kamachi
● Illustrateur : Kiyotaka Haimura
● Genre : Fantastique
● Nombre de pages : 414 pages
● Edition : Ofelbe
● Prix broché : 20€90



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Kazuma Kamachi
Kazuma Kamachi
est un auteur de light novels principalement connu pour son titre Toaru majutsu no Index (A certain magical Index) qui est toujours en parution. Il a remporté le prix « Meilleur Light Novel » pour To aru majutsu no Index lors de l’édition 2011 de Kono light novel ga Sugoi!. 



◆ MON AVIS ◆

Depuis ma découverte de A Certain Magical Index, l’année dernière avec le premier tome, j’vais hâte de poursuivre avec le second roman de la collection Big LN, grâce à Ofelbe que je remercie. J’ai toujours été très curieuse quant à l’univers de Tôma et ce depuis le premier tome et cela a donc été avec plaisir que j’ai ouvert le second tome.

Après l’arrivée d’Index qui a changé son quotidien, la découverte de la magie et de magiciens qui sortent de l’ordinaire, ainsi que Deep Blood, la vie de Tôma n’est plus la même depuis peu. D’autant plus qu’il est devenu amnésique à cause de ses aventures, il ne se souvient que des souvenirs qu’il se forge et cela ne lui facilite rien. Et voilà que sa malchance lui joue encore des tours lorsqu’il découvre les secrets que cache Misaka mais aussi lorsqu’il devra faire face à des forces bien plus puissantes, et il pourra compter sur sa fameuse main droite… l’Imagine Breaker, briseur de toute forme de pouvoir.

Un an a passé depuis ma lecture du premier tome, et j’avoue avoir été un peu perdue avant de reprendre mes marques. Tout comme le tome 1, j’ai eu assez de mal à entrer dans l’univers, et à m’y attacher, malgré un prologue accrocheur, pour au final dévorer le roman lors de la seconde moitié du livre. Au fur et à mesure, j’ai réussi à me souvenir des événements passés, pour retrouver un univers intrigant et surprenant. Et j’ai plutôt apprécié retrouver Academy City et ses habitants.

L’histoire prend un nouveau tournant, on apprend à mieux comprendre les capacités de Tôma, mais on découvre aussi une autre facette à Misaka, la jeune fille contrôlant l’électricité et ayant une personnalité foudroyante envers Tôma. Dans la seconde partie de cette Big LN, on en découvre un peu plus sur les extrasenseurs mais aussi sur la magie et ses pratiquants. Tôma se partage entre son monde d’extrasenseurs et les magiciens qu’il côtoie, et ce mélange rend le roman très intéressant. Et cela donne aussi lieu à des moments d’humour, à la manière d’une comédie.

Les pages se tournent rapidement, les lignes vont à l’essentiel et les phrases de dialogue sont enrichissantes. L’intrigue progresse à son rythme, parsemée de dessins qui nous permettent de mieux visualiser. Lors de la première partie avec Misaka, on découvre une autre facette de l’univers de Tôma : la science, et où elle est prête à aller pour arriver à ses fins. Les extrasenseurs puisent leurs pouvoirs de la science, et le contraste avec la vraie magie est vraiment bien choisi et équilibré.

Concernant les personnages, de nouveaux surgissent pour donner plus d’ampleur aux événements qui arrivent.  On en apprend un peu plus sur Misaka qui, malgré ses apparences, cache une histoire assez particulière qui est développée ici. On découvre aussi jusqu’où peut aller les capacités de sa main droite avec l’Imagine Breaker, mais aussi son esprit qui éveille la réflexion. Quant à Index, elle se fait plus discrète dans ce tome-ci, avec quelques interventions et présences dans la narration, mais pour ma part ce n’est pas plus mal car j’avais eu du mal avec elle dans le premier roman. Des nouveaux personnages font surface ou alors réapparaissent, et c’est agréable de les découvrir, pour certains ! Parce que pour d’autres… grrrrrr !

J’ai beaucoup apprécié l’intrigue, et les nouveaux personnages introduits dans ce tome et cela m’a fait plaisir de suivre de nouveau l’aventure aux côtés de Tôma et sa légendaire malchance. Avec une première partie plutôt axée sur les extrasenseurs, la science et l’étendue des pouvoirs, la deuxième partie, quant à elle, s’illustre autour des magiciens avec un événement qui change la vie de Tôma, et il pourra compter sur des connaissances afin de se sortir du pétrin.

La fin de ce deuxième volume conclut plutôt bien les péripéties, avec un retour à la vie normale, et on retrouve le calme, après avoir passé des pages et des pages dans le feu de l’action !

En bref, un tome qui a su bercer son lecteur de par l’étendue de son univers entre science et magie, mais aussi avec une panoplie de personnages hauts en couleur que l’on découvre un peu plus ! Je vous recommande la suite de A Certain Magical Index si le premier vous a rendu curieux ! 

◆ Note : ★★★★☆ ◆



EXTRAIT

« Tôma recala le chat noir entre ses bras et reprit sa course. Il se moquait de bousculer les gens. il n’avait pas le temps de s’en inquiéter. Le mouvement des pales était presque imperceptible, mais Tôma ne ralentit pas. Peu à peu, il vit que leurs rythmes s’accéléraient. C’était comme s’il s’approchait d’une illusion reflétant le centre d’une explosion invisible. Il courait. Il courait vers l’extérieur de la ville, là où il n’y avait pas de courant, invité par des hélices qui tournaient dans une nuit sans vent.  »

Publié dans Non classé | Tagué , | Laisser un commentaire

QUE PASSE L’HIVER, Livre

Que passe l'hiver par BryStig vient d’avoir vingt ans, l’âge de porter une épée et de se rendre enfin sur le Wegg, l’étrange montagne où réside son souverain, le roi de la Clairière. Mais son premier solstice d’hiver ne se déroule pas comme il l’avait imaginé. À peine le jeune seigneur est-il arrivé que la mort répond aux augures néfastes et que les fils enchevêtrés du destin tissent un avenir que personne, ni homme ni dieu, semble pouvoir prédire. Menacé sans qu’il en comprenne la raison, Stig aura fort à faire pour découvrir ce qui se trame dans l’ombre des festivités, protéger ceux qu’il aime… et même survivre. Y parviendra-t-il ? À la croisée de l’ode initiatique et du huis-clos,  »Que passe l’hiver » raconte le destin d’un jeune homme au pied bot et d’un roi aux longs bois de cerf, pris dans le maelström d’un monde qui se meurt, peut-être…

EN PARTENARIAT avec Babelio () et les Editions Pocket ()

● Titre : Que Passe L’hiver
● Auteur : David Bry
● Genres : Fantasy
● Nombre de pages : 485 pages
● Edition : Pocket
● Prix poche : 8€60



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, David Bry
David Bry est un auteur de fantasy, d’anticipation et d’uchronie. Il commence très tôt à écrire, d’abord des pièces de théâtre puis des scénarios de jeux de rôle, et enfin des romans. En 2009, les éditions Mnémos publient sa première trilogie de fantasy épique, La seconde chute d’Ervalon. En 2011, il revient avec un roman d’héroïc-fantasy, Failles. Puis, il passe au polar d’anticipation, 2087 (2012), au recueil de contes humoristiques, Contes désenchantés (2012), suivis d’une fantasy nordique aux accents tragiques, Que passe l’hiver (2017), qui lui a valu une nomination au Prix Imaginales 2018, puis une invitation à Épinal en 2019. David Bry est le « coup de cœur » des Imaginales 2019.



◆ MON AVIS ◆

J’avais repéré ce roman version poche grâce à une Masse Critique organisée sur le site littéraire Babelio, que je remercie, ainsi que Pocket, pour ce service-presse. La couverture a été la première chose qui m’a attirée dans ce roman. Elle reste assez mystérieuse, tout comme, finalement, le résumé. J’ avais donc assez hâte de recevoir le livre et de me lancer.

L’histoire retrace donc celle d’un autre monde, où les peuples sont divisés en quatre clans. Chaque clan se réunit lors de l’hiver et se dirige tous au centre des quatre points cardinaux et en présence du roi de l’hiver qui les domine tous. Stig, cadet du seigneur d’un des clans, et aussi beaucoup observé en raison de son pied bot, se rend ainsi pour la première fois à ce moment de réunion. Et celle-ci lui promet de très grosses surprises, à la fois bonnes et mauvaises… Les fils du destin sont tous tendus, et c’est au tour des personnages de faire les bons choix.

Ce qui est beaucoup présent dans l’intrigue et qui m’a beaucoup plu, c’est l’idée de destin. Les personnages se focalisent beaucoup sur ces fils du destin, tous les choix sont possibles, et les personnages font face à la réalité, et parfois ils ne font pas les bons choix. Et j’ai apprécié cette idée de destin qui parcourt le livre. Tout est donc bien ficelé, et chaque chapitre est bien pensé, ce qui est une qualité essentielle dans la fantasy, sinon on pourrait vite s’emmêler les pinceaux puisque l’on découvre un nouvel univers, que le lecteur ne connait pas.

Et cet univers imaginé par l’auteur, je l’ai beaucoup apprécié. Moi qui adore la fantasy, j’ai beaucoup aimé lire ce livre, surtout que j’adore quand les auteurs parviennent à saisir le genre et à vraiment l’adapter à leur manière. L’écrivain met donc facilement en place son monde et son histoire, avec le juste nécessaire d’informations. En un livre seulement, on visualise les endroits, les enjeux, contrairement à certains livres de fantasy qui peuvent prendre plusieurs tomes. Mais là, un seul et unique tome, et le défi est relevé afin que l’on est suffisamment de cartes en main pour comprendre notre lecture.

Concernant le style d’écriture, j’ai accroché direct. C’est une plume posée, avec un vocabulaire riche mais abordable pour tous les lecteurs, on imagine bien les décors environnants, ainsi que ce qu’il se passe entre les pages. C’est ce qui m’a permis d’entrer dans les pages très très vite. Et on découvre un univers de rivalités entre les clans, d’amour familial, d’esprits puissants, de pouvoirs et beaucoup de questions suivent.

A propos des personnages, chaque clan possède une particularité que les autres n’ont pas, et je trouve ainsi que l’intrigue se complète grâce à chaque personnage qui apporte sa pierre à l’édifice. Au final, il y a un personnage principal, mais je trouve que tous ceux que l’on rencontre sont importants aussi à leur manière, que ce soit les proches du clan de Stig, avec qui on se familiarise petit à petit en découvrant leurs paroles ou leurs agissements, ou bien ceux qu’il va rencontrer là-bas.

Parlons de Stig. Je l’ai trouvé sympathique, bien que je n’ai pas totalement réussi à m’attacher à lui, il est quand même touchant dans sa manière d’être et de penser, et je trouve qu’il a su s’adapter et évoluer aux nombreux rebondissements qui arrivent dans le roman et lors de ce solstice. Tout comme les protagonistes les plus proches de lui, il est vrai que son histoire n’est pas raconté en entier, il manque tout de même un peu de profondeur dans leur personnalité et leur histoire, ce qui aurait peut-être amené le lecteur à pouvoir s’identifier à eux, mais après il est difficile d’en demander autant dans un tome unique surtout qu’il est riche d’autres choses, mais au moins on se concentre sur le coeur de ce fameux solstice d’hiver fort étonnant.

Et en parlant de rebondissements, c’est aussi un sacré plus. Il y a beaucoup de pages à ce livre, et pour cause : beaucoup de choses arrivent, parfois en se succédant, parfois avec des moments de répit pour nous, lecteurs, où on se laisse charmer par le paysage décrit. Entre festivités, rebondissements, découvertes et paroles sages, je me suis laissée bercer par la légèreté mais aussi la vivacité de l’intrigue.

Quelques mots sur la fin, sans bien sûr raconter quoi que ce soit. Je trouve que la seconde moitié du roman accélère beaucoup l’intrigue et l’action, tandis que la première nous posait les bases, mais la fin arrive comme une vraie conclusion, avec toutefois des airs de fin légèrement ouverte, laissant la possibilité d’imaginer ce qu’auraient pu être les pages suivantes.

En bref, un roman plein de mystères et de rebondissements, nous plongeant dans une ravissante intrigue au coeur de l’hiver, entourée par des personnages hauts en couleur et des péripéties nombreuses. Je pense que ce livre ne vous décevra pas si vous aimez, comme moi, la fantasy et que vous souhaitez qu’elle vous surprenne, vous et votre imagination.

◆ Note : ★★★★☆ ◆



EXTRAITS

« Tu crois que le passé réside dans ce qui se trouve derrière nous. Tu te trompes, Stig. Car il porte également en lui l’ensemble de ce qui est déjà écrit et que nous ne pourrons pas changer, quoi que nous fassions […] Tout dépend des choix, des fils qui se renforceront, de ceux qui se briseront. Certains destins sont inéluctables. Il est cependant possible d’en modifier d’autres, oui. »

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆

« Rassure-toi. Il n’est jamais trop tard. Jamais. Ce qui ne se répare pas se recrée. Ce qui est brisé s’invente à nouveau. La vie, Stig, possède des ressources infinies. Malgré tout. »

Publié dans Non classé | Tagué , | Laisser un commentaire

RE:ZERO, Livre tome 5

 Si vous n’avez pas lu les livres précédents (chroniques du tome 1 ici, tome 2 ici, tome 3 ici et tome 4 ici), ne lisez pas ceci il y a quelques spoilers

Couverture du livre : Re:Zero - Re:vivre dans un autre monde à partir de zéro, Tome 5Trois jours après sa terrible séparation avec Emilia, Subaru est recueilli à la demeure Karsten. Dans sa disgrâce et profitant du dévouement de Rem, son coeur se corrompt chaque jour de plus en plus. Alors que le jeune homme se questionne sur lui-même, il apprend qu’Emilia est dans une impasse. « Je prouverai ma valeur en sauvant Emilia ». Ces sombres pensées en tête, Subaru repousse les avertissements de son entourage et se rend au manoir Roswaal. Mais sur ces terres nostalgiques qu’il regagne enfin, le jeune homme se retrouve face au véritable « Mal »…

EN PARTENARIAT avec les Editions Ofelbe ()

● Titre : Re:Zero, Re:vivre dans un autre monde à partir de zéro
● Numéro : Tome 5
● Auteur : Tappei Nagatsuki
● Illustrateur : Shinichirou Otsuka
● Genre : Fantasy
● Nombre de pages : 280 pages
● Edition : Ofelbe
● Prix broché : 13€99



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Tappei Nagatsuki
Né en mars 1987. Il passe ses journées à écrire et à couper de la viande dans un coin perdu de la préfecture de Saitama. Il se révèle plus actif la nuit que le jour et il fait également preuve d’un gros appétit. Il est plutôt sensible aux histoires et on l’aperçoit souvent chez le libraire. Ces derniers temps, il rêve de voir ses livres alignés sur les étagères et il affiche de façon chronique un sourire en coin. Attention, il peut mordre si on l’approche trop.



◆ MON AVIS ◆

Avant toute chose, je tiens à remercier le nouvel attaché de presse des éditions Ofelbe pour la poursuite de notre partenariat blog et maison d’édition ! Ayant découvert la saga de light novels Re:Zero grâce à des services-presse, j’avais vraiment hâte de pouvoir poursuivre avec le tome 5 immédiatement après ma lecture du tome 4. Et ce fut chose faite, et ce nouveau livre fut englouti très rapidement ! Je l’ai grandement préféré à son précédent frère.

L’histoire se poursuit juste après la grande défaite de Subaru contre le chevalier royal Julius. Après des déchirants au-revoir avec Emilia, Subaru est laissé à la capitale afin de poursuivre ses soins auprès du chevalier Ferris et de Dame Crusch. Notre protagoniste se voit donc contraint de rester là, en proie à ses tourments à cause de la séparation avec Emilia, qui ne semble plus lui faire confiance. Rem est toujours à ses côtés, fidèle depuis l’attaque des enfants du village près du manoir. Mais les soins et l’apprentissage des bases du combat ne seront pas l’unique préoccupation de Subaru, qui découvrira rapidement que la situation au manoir ne semble pas être aussi calme qu’il n’y paraît, surtout après la réunion des prétendantes du trône royal.

Je tiens à redire ici que je trouve ce tome largement supérieur à son prédécesseur. Le tome 4 s’axait principalement sur la réunion des prétendantes et donc de nouvelles rencontres et questions quant à l’élection et la situation du royaume. Mais ce tome-ci, bien qu’il se concentre principalement sur le domaine de Dame Crusch dans la première moitié du livre, finit par devenir fort intéressant pour l’intrigue et l’univers Re:Zero lors de la seconde moitié.

En effet, je ne spoilerai pas plus que de raison, mais quelque chose de très flou semble se passer au manoir, accentuant les doutes de Rem et Subaru qui semblent impuissants en étant si loin de chez eux. Et c’est à partir de ce moment-là que j’ai adoré le tome. Un mélange d’actions, de mystères, de folie, cela semble devenir dur psychologiquement pour notre héros à qui la vie n’offre pas de cadeau. Les pages se tournent toutes seules lors de cette seconde moitié du tome, on se laisse entraîner dans un flot discontinu d’émotions et on passe principalement du ressenti de Subaru à celui de Rem, qu’on apprend de plus en plus à connaître.

L’intrigue prend vraiment une nouvelle ampleur dans ce tome 5, et j’ai adoré. L’univers fantasy de Re:Zero a su depuis le début m’intriguer et m’agripper, même si certains moments semblent plus posés que d’autres où l’action bat son plein. La plume est entraînante et on a vraiment cette impression de voir à travers les yeux des personnages, comme si nous y étions. Et c’est fort agréable que de pouvoir imaginer les scènes, les paysages, les dialogues, on a un peu plus l’impression d’appartenir nous aussi à cette histoire.

Quant aux personnages, commençons par Subaru. Dans ma chronique du tome 4, j’avais pu dire que Subaru m’avait quelque peu insupportée, mais ici, je l’ai de nouveau apprécié. Le personnage a beaucoup évolué depuis le tome 1, et dans chaque livre il fait de nombreuses erreurs, puisqu’il est maladroit et peu habitué à ce nouveau monde qu’il découvre depuis un peu plus de deux mois (si je ne dis pas de bêtises !), mais tout cela l’entraîne à croire en ses convictions et à essayer de s’adapter et de changer. Il reste toujours fortement attaché à Emilia, et cela lui déchire le coeur de se souvenir de sa dispute avec elle avant qu’elle ne s’en aille. Mais ce désir de la revoir pour corriger ses erreurs et lui prouver qu’il n’est pas qu’un idiot raté, et aussi cet attachement qu’il a pour Rem qui lui est fidèle, c’est ce qui alimente la flamme qu’il a au fond de lui et qui finira par ressurgir.

Quant à Rem, dont la présence se fait plus forte dans ce tome, comme si elle devenait un personnage à part dans la narration, et bien tout simplement je l’adore. Elle qui semblait agir et réagir comme un robot, se voit de plus en plus humaine, notamment grâce à Subaru. Et cette ouverture au monde la rend très forte, curieuse, courageuse, attachante. Son attachement à Subaru se fait d’autant plus ressentir ici. Ensuite, parmi les autres personnages, il y a Dame Crusch et Ferris qu’on apprend à mieux connaître, et aussi quelques autres personnages secondaires mais qui sont moins développés sur le plan de leur personnalité, mais tous contribuent à enrichir ce tome, que je trouve super.

Quant à la fin, je l’ai tout simplement dévoré, et il me tarde de pouvoir lire la suite ! Le tome fait de belles promesses pour les futurs chapitres, sans parler des illustrations (je me rends compte que je n’en parle jamais haha) qui parsèment chaque tome et qui sont toujours très belles, rappelant l’aspect manga que j’apprécie.

En bref, un tome qui se hisse largement à la hauteur de ce que promettait son prédécesseur, avec un incroyable mélange d’actions et de descriptions, un personnage principal qui évolue et une intrigue qui prend son envol pour nous offrir toujours plus de rebondissements ! Il me tarde de pouvoir poursuivre cette aventure, surtout avec une telle fin ! Si vous vous êtes lancé dans cette saga, ne vous arrêtez pas au tome 4, et continuez !

◆ Note : ★★★★★ ◆



EXTRAIT

« — Si vous vous êtes décidé à combattre, consacrez-vous-y corps et âme. Oubliez la défaite, vos belles paroles, et concentrez-vous avec acharnement sur le fait de vaincre, peu importe les moyens à employer. Si vos jambes vous portent toujours, si vos doigts bougent encore, si vos crocs sont intacts, levez-vous. Levez-vous encore et encore, et tranchez votre ennemi. Tant que vous êtes en vie, combattez. Combattez, encore et encore !
— …
— Voilà ce qu’est un combat.
 »

Publié dans Non classé | Tagué , | Laisser un commentaire

RE:ZERO, Livre tome 4

 Si vous n’avez pas lu les livres précédents (chronique du tome 1 ici, le tome 2 ici et le tome 3 ici), ne lisez pas ceci il y a quelques spoilers

RE:ZERO - Re:vivre dans un autre monde à partir de zéro - tome 4 par NagatsukiLa tranquillité est enfin revenue au manoir et au village d’Alam. Subaru, bien que toujours zen convalescence, peut enfin mener une vie paisible en compagnie de ses nouveaux amis. Seulement, l’arrivée d’un émissaire porteur d’un message concernant la sélection au trône contraint Emilia à rejoindre la capitale pour assister à une réunion de la plus haute importance.
Tensions, révélations et complots accompagnent ce rassemblement au sommet, Subaru saura-t’il trouver sa place dans ce maelstrom politique ?


● Titre : Re:Zero, Re:vivre dans un autre monde à partir de zéro
● Numéro : Tome 4
● Auteur : Tappei Nagatsuki
● Illustrateur : Shinichirou Otsuka
● Genre : Fantasy
● Nombre de pages : 276 pages
● Edition : Ofelbe
● Prix broché : 13€99



BIOGRAPHIE DE L’AUTEUR, Tappei Nagatsuki
Né en mars 1987. Il passe ses journées à écrire et à couper de la viande dans un coin perdu de la préfecture de Saitama. Il se révèle plus actif la nuit que le jour et il fait également preuve d’un gros appétit. Il est plutôt sensible aux histoires et on l’aperçoit souvent chez le libraire. Ces derniers temps, il rêve de voir ses livres alignés sur les étagères et il affiche de façon chronique un sourire en coin. Attention, il peut mordre si on l’approche trop.



◆ MON AVIS ◆

Re:Zero, c’est avant tout une histoire qui m’intrigue depuis ma réception du tout premier tome lignt novel. J’ai donc attendu avec impatience la sortie du tome 4 pour poursuivre les aventures de Subaru dans cet autre monde de fantasy où il a été invoqué. C’est donc sans attendre que je me suis procurée le tome 4, puisque j’avais déjà le tome 5 en ma possession. Et avec une couverture et un résumé aussi intrigants, je me devais de continuer.

Le tome précédent nous plongeait dans les nouvelles péripéties de Subaru où il tente de survivre et de sauver les gens auxquels il est attaché. Ses morts répétitives semblent ne plus intervenir dans ce début de nouveau tome, où la tranquillité est revenue au manoir et ses alentours. Mais le calme ne semble qu’éphémère, puisque la douce Emilia, prétendante du trône du royaume, est conviée à rejoindre la capitale pour une réunion. Et, évidemment, désireux de la protéger et d’être auprès d’elle tout le temps, Subaru l’accompagne. Et tout comme lui, les lecteurs en sauront bien plus sur la politique et ce monde de fantasy et de magie où Subaru a atterri.

Cela faisait un bon petit moment entre ma lecture du tome 3 et celle du tome 4, presque une année. Ce ne fut donc pas chose aisée pour moi que de me replonger dans cette intrigue. J’ai eu un peu de mal à tout replacer dans son contexte et qui dit nouveau tome, dit nouveau tournant dans l’histoire principale. Mais j’ai réussi à me souvenir des événements et à me jeter avec joie dans les premières pages. Et quelle prologue prenant ! Dès les premières pages, j’ai été ravie de retrouver cet univers, mais aussi de voir que l’intrigue évoluait devant mes yeux.

Dans ce tome 4, on découvre enfin une autre facette qui semblait moins importante dans les précédents tomes : l’élection du prochain souverain du royaume de Lugnica. Le light novel s’axe principalement autour de la politique et de l’avenir du royaume mais sans exclure des chapitres très curieux, qui promettent du beau pour les livres à venir. J’ai beaucoup apprécié en savoir plus sur ce monde et sur les lois qui le régissent. Et d’autant plus que la dimension politique annonce de très belles couleurs de conflits et de tensions ! Et on comprend vite que les dangers peuvent survenir de partout, c’est un pressentiment que j’ai pour les futurs light novels, et j’ai hâte d’en voir plus.

Pour en revenir à ce tome, la plume française du light novel reste toujours agréable à lire, les pages défilent vite, et on se retrouve emporté par l’aventure avec toujours plus de rencontres et de tournants. Ainsi, Subaru découvre la capitale, une toute nouvelle facette, et on se retrouve donc avec bien plus d’informations dans ce tome-ci, tandis que ses prédécesseurs s’axaient surtout sur Subaru, son arrivée, et les conséquences de ses morts répétitives. Ici, l’intrigue démarre enfin.

Au niveau des personnages, Emilia devient, à mes yeux, un personnage qui s’affirme de plus en plus et qui devient bien plus importante aux yeux du lecteur qu’elle ne l’était. Prétendante du trône mais aussi demi-elfe, ces deux termes ne semblent pas aller de pair pour le royaume, puisque tous murmurent qu’elle n’est pas digne d’une reine à cause de ses oreilles pointues malgré l’insigne de prétendante qu’elle possède. Mais cela ne la décourage pas, elle garde la tête haute.

Quant à Subaru, et bien je dois avouer que d’un tome à l’autre soit j’ai du mal avec lui, soit je l’apprécie de plus en plus. Parfois il m’énerve, parfois je trouve qu’il s’agit d’un protagoniste incroyable. Et dans ce tome 4, j’ai eu beaucoup de mal avec son entêtement et son comportement qui diffère largement de celui des habitants de ce monde fantasy. Il est le mouton noir mais il reste quand même un protagoniste assez particulier.

Il y a évidemment bien d’autres personnages, entre ceux qui font leur apparition, comme les autres prétendants au trône, des chevaliers, de simples habitants, et ceux qui reviennent comme Roswaal, maître du manoir, ou encore les jumelles Rem et Ram et des connaissances encore plus vieilles. On se retrouve submergé d’informations mais peu à peu le puzzle se reforme et tout s’imbrique peu à peu dans notre esprit. J’ai assez apprécié découvrir ce monde au rythme des découvertes de Subaru, on voit presque tout à travers ses yeux et cela garde du suspens concernant les informations cachées que l’auteur ne nous révèle pas encore.

Concernant la fin, elle découle simplement des événements qui arrivent, mais cela ne me rend pas pour autant moins curieuse de poursuivre l’aventure !

En bref, un quatrième tome qui sait répondre aux attentes du lecteur avec de nouvelles perspectives à cette intrigue qui restait tout de même plus ou moins fermée dans les précédents light novels, mais qui tend désormais à ouvrir les portes aux péripéties, aux découvertes, et à un doux mélange entre action, mystère, amitié et rivalité.

◆ Note : ★★★★☆ ◆



EXTRAIT

« Mes actions ne seront profitables que si quelque chose d’horrible devait arriver. Et le mieux serait que ça ne se produise jamais. Je le sais bien. Seulement, je serais le seul capable d’accomplir certaines choses si un incident devait se produire. Comme je ne sais pas quand ça aura lieu, je veux être près d’elle pendant les moments cruciaux. »

Publié dans Non classé | Tagué , | Laisser un commentaire

DUMPLIN, Film

Résultat de recherche d'images pour "dumplin netflix"

Une adolescente en surpoids vit avec sa mère ancienne reine de beauté. Lorsqu’elle rencontre le jeune Bo, elle se met à douter et à remettre en cause son apparence.

MA CHRONIQUE DU ROMAN à retrouver ici ()


● Titre : Dumplin
● Réalisation :
Anne Fletcher
● Pays d’origine : Etats-Unis
● Casting : Danielle Macdonald (Willowdean Dickson)
____-___Jennifer Anniston (Mme. Dickson)
● Genre : Science-Fiction / Drame
● Date de sortie Netflix : 7 décembre 2018
● Durée : 110 minutes



 BANDE ANNONCE, VF



◆ MON AVIS ◆

Depuis un petit moment, je suivais l’actualité concernant l’adaptation cinématographique du roman de Julie Murphy. Et son livre, je l’avais beaucoup aimé, un mélange d’humour, de courage et de confiance en soi. Alors je ne pouvais pas passer à côté du film qui est sorti sur Netflix. J’ai donc lancé le film assez tard un soir, et je ne regrette pas.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas le livre, ou le film, il s’agit de l’histoire de Willowdean, une jeune fille en surpoids, dont la mère est une ex-reine de beauté. Elle s’assume pleinement et va même jusqu’à se lancer dans un concours de beauté, puisque sa mère, participant à l’organisation du concours, semble avoir du mal à assumer les kilos en trop de sa fille. Elle va entraîner avec elle des jeunes filles qui vont prendre exemple sur sa détermination à prouver au monde qu’elle a sa place, et qu’elle l’assume.

Comme je connaissais déjà l’intrigue, je partais donc avec quelques cartes dans mes manches. Mais de manière générale, je trouve que cette histoire est à prendre à la légère, comme une simple comédie. Il ne faut pas puiser là une toute autre signification profonde puisqu’il ne s’agit ici que d’une intrigue sur la confiance en soi et sur le fait qu’il faut s’assumer comme on est et tant pis pour ceux qui ne veulent pas, car tout le monde est humain, au fond. Je me suis laissée bercer par le livre, puis par le film ici.

(source : Epic Reads)

C’est un film rafraîchissant, drôle et qui ne manque pas de nous surprendre de par ses décors hauts en couleur. On y découvre les personnages dans un cadre typiquement américain, le fast-food dans lequel travaille Willodean, les scènes de spectacle, et aussi des musiques vraiment bien pour plonger dans l’aventure.

Les minutes filent toutes seules, c’est un film agréable à regarder, sans prise de tête, sans grande scène d’action, c’est simplement une comédie toute en légèreté. Certaines répliques sont, par ailleurs, très intéressantes, un peu comme des petites leçons de morale (ne trouvant pas de citations en français du film, j’ai donc pris la liberté de les traduire et de les mettre dans mes extraits).

Cette aventure est avant tout là pour briser les stéréotypes avec humour. Les acteurs sont ravissants. L’actrice qui joue Willowdean réussit à merveille à incarner ce personnage au caractère fort, je l’ai beaucoup apprécié. Jennifer Anniston, fidèle à elle-même, sait se distinguer dans cette comédie avec un rôle de mère qui nous donne des leçons. Il y a aussi la meilleure amie de Willowdean, qui semble être pour cette dernière comme un modèle, et le binôme des deux fonctionne très bien et c’est agréable, ajoutant à la douce ambiance qui règne.

Résultat de recherche d'images pour "dumplin movie"(source : Netflix)

Le groupe d’amies de Willowdean rend aussi cette grande aventure pour se préparer au concours d’autant plus agréable. Et il y a aussi Bo, le garçon qui travaille avec Willowdean, faisant douter cette dernière sur son apparence qu’elle juge incompatible avec Bo. Les acteurs jouent très bien leur rôle, creusant la personnalité de leur personnage et on a vraiment l’impression de prendre part à cette comédie.

En bref, un film qui saura vous plaira de par sa légèreté et par ses acteurs qui rendent l’intrigue agréable à la vue et à l’oreille, offrant une jolie leçon de confiance en soi. Je vous recommande ce film si vous voulez passer un moment sans prise de tête !

◆ Note : ★★★★☆ ◆



EXTRAITS

All my favorite things start off as bad ideas.
(Toutes mes choses préférées ont commencé comme des mauvaises idées.)

◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆ ◇ ◆

« Loyalty means apologizing when you’re wrong, because of the trust you’ve built over time. »
(La loyauté signifie que l’on s’excuse quand on se trompe à cause de la confiance établie depuis des années.)

(source : Epic Reads)
Publié dans Non classé | Tagué | Laisser un commentaire